Comment choisir le poste qui vous correspond dans l’industrie du Sport ?

A whiteboard might help for making decisions
Eh bien voilà, après de longues semaines d’envoi de CV, d'entretiens passés, vous avez finalement obtenu la première réponse positive pour un poste dans l’industrie du Sport ! Whaou, quel sentiment génial ! Mais attendez une seconde ; est-ce vraiment le meilleur choix ? Ne devriez-vous pas attendre que d'autres entreprises vous répondent ou même continuer de contacter d'autres employeurs avant de signer le contrat ?Ce choix n'est certainement pas facile à faire, surtout lorsque votre employeur potentiel aimerait avoir une réponse le plus tôt possible et que toutes les autres entreprises tardent à vous répondre. Mais que faire ? Signer simplement le contrat ou attendre et pousser sa chance au maximum pour obtenir une meilleure offre dans une autre entreprise ?Pour se décider, nous pensons qu'il y a quatre critères essentiels : les missions, l'entreprise, l’emplacement et la rémunération. En ce qui concerne ces points, chacun doit les classer en fonction de ses propres critères et selon le degré d’importance.

Les missions

Bien évidemment, vous ne décrocheriez pas un emploi dans l’industrie du sport si vous n'étiez pas suffisamment qualifié et apte à occuper ce poste. Mais parfois, certains sont assez désespérés pour postuler à des postes dans le sport qui ne les intéressent pas. À ce stade, vous devez vous demander si vous serez heureux et satisfait à l'avenir dans cette entreprise et à ce poste. Existe-t-il des possibilités de formation continue interne attrayantes ? Le contenu des missions est-il assez excitant pour que cela vous intéresse sur le long terme ? L’entreprise fournit-elle toute le degré de responsabilité, la créativité et l'espace de développement que vous souhaitez ?

L’entreprise

Ce critère consiste à vous demander si vous êtes en accord avec l'entreprise, son activité, sa vision, sa philosophie, ses valeurs et ses produits. Êtes-vous capable de défendre les conditions de production ? Comment s'est passée la première impression lors de votre entretien d'embauche ? Comment semble être le climat de travail ? Pouvez-vous vous identifier à l'entreprise ? Bien évidemment, vous postulez seulement dans des entreprises qui semblent être des employeurs dignes de confiance. Mais parfois, lors d’un entretien, il est possible de remarquer que l’idée que vous vous étiez faite de cette entreprise, était fausse.

L’emplacement

Eh bien, cela peut sembler un peu banal, mais l'emplacement de l’entreprise est en effet un facteur important. Bien évidemment, vous pouvez faire de n'importe quel endroit du monde votre maison, mais à la fin, vous y passerez toute votre vie (même si ce n'est qu'un an - la vie est trop courte pour la gâcher). Pensez donc à ce dont vous avez besoin pour être heureux : des amis et de la famille proches ? Souhaitez-vous travailler à l'étranger ? Comment est l'infrastructure ? Avez-vous besoin de loisirs à côté de l’entreprise pour être heureux ?

La rémunération

Le quatrième critère est, bien évidemment, la rémunération. Est-elle dans la fourchette que vous vous étiez programmé ? Avez-vous des critères plus importants que la rémunération ?Bien évidemment, les critères mentionnés ici ne sont que des exemples - chacun doit décider, selon ses propres critères, ce dont il a besoin et ce qui est essentiel. Mais comme de nos jours nous avons tendance à réfléchir à deux fois (trois fois, quatre fois...) sur nos choix de carrière, nous espérons que cet article vous aidera pour prendre vos décisions professionnelles._________________________________________________________________________________Vous êtes toujours à la recherche d'un emploi dans le l’industrie du sport et vous souhaitez de plus amples informations ? Jetez un coup d'œil à notre série d’article sur la façon pour trouver le poste qui vous correspond dans l’industrie du Sport :Comment trouver le poste qui vous correspond dans l’industrie du Sport - partie 1 : les différentes divisions sportives- partie 2 : les employeurs potentiels- partie 3 : quels types d'emplois les entreprises de l'industrie du sport offrent-elles ?- partie 4 : quand il y a une volonté, il y a un moyen.

Comment construire un réseau quand vous êtes débutant dans l’industrie du sport

Donc tu as réussi à faire quelques contacts mais que fais tu après? Si vous les laissez simplement glisser, c'est une cause perdue. Comme dans toute relation, même un réseau professionnel a besoin d'attention et de soins.Il est essentiel de rester en contact avec les connexions que vous avez faites. C'est peut-être sur le plan personnel comme si vous déjeuniez (au cas où vous vous entendriez personnellement). Une approche plus professionnelle serait de se rencontrer lors d'événements auxquels vous partagez tous les deux un intérêt. Une simple information comme "Hey, je serai à l'ISPO en janvier - et ce serait formidable de se retrouver".D'autre part, continuez à travers les réseaux sociaux ou E-Mail. Il suffit de demander un avis sur un sujet professionnel ou de partager un contenu intéressant - car n'oubliez jamais que la base d'un réseau d'affaires est votre métier. Donc, même si les memes partagés peuvent être amusants de temps en temps, n'en faites pas trop.

Le guide ironique pour réussir son embauche quand on est pas qualifié

Probablement tout le monde a été refusé pour un job au moins une fois dans sa vie. La raison principale est le manque d’expérience ou un.e autre candidat.e plus qualifié.e. Bien, mais ce n’est pas le moment d’abandonner ! Si vous souhaitez commencer votre carrière de rêve et être débarrassé.e de toutes ces candidatures, vous devez parfois penser en dehors des clous. Vous vous attendez peut-être ici à recevoir les conseils habituels comme « utilisez votre réseau au mieux », « apprenez quelques compétences extraordinaires », ou encore « pimentez un peu votre candidature » - et bien non, nous en avons assez de ces conseils à deux euros ! Maintenant, il est temps d’imaginer quelques moyens non conventionnels (immoraux ?) d’obtenir ce que vous voulez.

L’histoire de Mrs. Doubthire

Même si nous avons tous regardé Robin Williams devenir une charmante vieille dame pour voir ses enfants après son divorce, la plupart n’a pas compris le crai message de ce film merveilleux. Vous avez peut-être vous aussi naïvement cru que c’était simplement une histoire toute faite pour parler de la séparation et de ses effets sur la famille. Et bien, vous vous êtes fourvoyé pendant des années ! En réalité, ce film dépeint un super moyen de décrocher un job que vous désirez vraiment : avec un petit (énorme) mensonge ! Si vos qualifications pour un poste auquel vous postulez ne suffisent pas, changez simplement quelques petits détails. Habituellement, il suffit de copier les prérequis directement depuis l’offre d’emploi et ajouter 3 à 5 ans d’expérience pour le secteur d’activité choisi. Si vous êtes un.e débutant.e, n’hésitez pas à modifier aussi votre date de naissance en fonction. En plus, si vous avez la chance d’avoir un frère ou une sœur doué.e en maquillage, un ravalement de façade pourrait probablement beaucoup aider, aussi. Essayez juste de ne pas trop vous inspirer du film – un visage attractif sera toujours plus efficace pour décrocher le job que le visage gras et ridé d’une vieille écossaise.

Une autre histoire de Mrs. Doubthire

Ainsi, par chance ce blog vous aura fait voir à nouveau Mrs. Doubthire, parce qu’il y a une autre leçon que vous pourriez apprendre de ce film. Peut-être savez-vous déjà que Robin a aussi été embauché là parce qu’il n’y avait quasiment aucun autre candidat en lice. Vous souvenez vous pourquoi ? Bien : il a bien altéré l’annonce d’emploi pour effrayer les potentiels compétiteurs. Par chance, la plupart des entreprises publient aujourd’hui leurs offres d’emploi en ligne, donc tout ce que vous avez à faire est de hacker leur site web ! Selon vos compétences de piratage (correctement deviner votre propre mot de passe n’en est pas une), vous pourriez avoir besoin d’un peu d’aide pour arriver à vos fins. A l’époque du deep web et du bitcoin (préférez Monero pour ça, protip), ce devrait être chose aisée. Dans le cas où vous auriez trouvé l’annonce sur notre page des offres en ligne, nous vous suggérons poliment de refreiner vos envie de hacking sur Sportyjob.

Sortez de la masse

De la vérité de ce vieil adage « Au pays des aveugles, les borgnes sont rois », vous avez juste besoin de vous assurer que tous les autres candidats seront un plus mauvais choix que vous-même. « Mais c’est impossible ! », me direz-vous ? Ce n’est définitivement pas vrai. Postulez simplement des centaines de fois avec des faux profils et envoyez le tout ! Vous vous élèverez et brillerez au milieu d’une bonne pile de m… spam tel le nouveau messie – une tactique bien prouvée et éprouvée parmi les politiques du monde entier.Au passage, ce petit hack fonctionne bien en combinaison avec Mrs. Doubthire II.

« Je vais vous appeler ! »

Quelle est votre expérience de la stratégie de rencontre ? Vous avez probablement entendu parler de la « règle des trois jours » qui pour montrer que vous n’etes pas désespéré.e, vous demande d’attendre trois jours avant d’appeler votre (futur) partenaire. Cela semble raisonnable, non ? Et bien, c’est plutôt comme ça qu’il faut faire pour obtenir l’emploi visé : Envoyez personnellement votre candidature au département RH, dites leur directement à quel point c’était génial de les rencontrer et promettez les de les rappeler dans trois jours. Attendez trois jours. N’appelez pas. Appelez un jour plus tard. Même s’ils ne vous aimaient pas vraiment au début, c’est le cas maintenant et ils sont sûrement scotché à côté de leur téléphone, attendant avec impatience votre appel. Bravo, vous êtes embauché.e !

Soyez la lueur (malfaisante) d’espoir qui brille à l’horizon

Dernier conseil, mais pas le plus futile, la meilleure stratégie pour être embauché.e même si vous n’êtes pas qualifié.e. Cela prend beaucoup de temps et d’efforts, mais pour celles et ceux qui désirent leur carrière de rêve plus que tout, c’est la voie du succès.Tout d’abord, vous devez monter votre propre business dans le même secteur que vos employeurs avec le même groupe de partenaires. Mettez toute votre énergie et votre argent pour réussir jusqu’à ce que vous soyez devenu.e le leader de l’industrie. Après ça, volez-leur tous leurs clients et vampirisez une grande partie de leur équipe en offrant de meilleures conditions de travail et rétributions qu’eux. Dans le même temps, lancez une campagne de presse diffamante pour les discréditer auprès du public pour bien être sûr.e que les potentiels clients restants les évite aussi. Maintenant l’entreprise devrait être presque ruinée – c’est le bon moment pour passer pour un.e sauveur.se. Postulez à nouveau pour votre carrière de rêve et vous serez embauché.e. Du moins, pour les quelques années avant que vous ne partiez en retraite.

Comment éviter le stress dans votre emploi sport ?

Votre liste des choses à faire est pleine ou s’allonge même de jour en jour. Vous agissez sous la pression tous les jours, vous oubliez de prendre votre pause de midi ou restez très tard au travail. Peu importe que ce soient vos tâches quotidiennes ou votre projet du moment – parfois votre emploi sportif vous stresse et vous dépasse.

Cela pourrait être dû au fait que vous n’êtes pas en mesure de faire tout le travail qui vous est demandé, parce qu’il y en a trop ou qu’il est trop demandeur de ressources. Vous finissez par ne plus avoir de temps pour rien – même vos amis et votre famille n’ont plus entendu parler de vous depuis des semaines. Bien entendu, de nos jours beaucoup de personnes pensent qu’elles doivent être sous pression pour prouver qu’elles travaillent dur – car cela montre qu’ils sont à 110%. Mais ne pas prendre votre temps pour vous relaxer, cela aura un impact négatif sur tout le monde. Et vous pourriez finir par vous sentir impatient.e, épuisé.e et déprimé.e. Ou même pire, tomber malade.

Et si tout ceci ne vous convainc pas, ce qui suit devrait : Un niveau réduit de stress va éventuellement mener à plus de productivité et de créativité dans votre métier. Ce qui se traduit par : Vous ferez plus posément des choses mais plus qualitatives.

Cela vous semble correct ? Alors travaillons pour y parvenir ! Pour garder un mode de vie sain et avoir un bon équilibre, vous devrez commencer au commencement du problème. Voici quelques astuces sur comment vous pourriez éviter le stress dans un travail dans le sport :

Déconnectez après le travail

Saviez-vous que l’un des facteurs principaux qui affectent le bien être des gens sont les smartphones et les tablettes ? L’étude Stress en Amérique 2017 s’est spécialement penchée sur l’impact de la technologie – et a mis en évidence qu’elle a un impact négatif sur notre niveau de stress. Pourquoi ? Le sondage a conclu que 8 personnes sur 10 avaient tendance à trop vérifier leurs messages, appels et emails. Même quand ce n’est pas au travail, cela signifie que vous restez attachés à votre travail même dans votre temps libre. De ce fait, vous n’aurez aucune chance de vous relaxer durant la journée. Notre conseil : Si vous ne pouvez pas le faire au travail, au moins éteignez votre téléphone après être rentré à la maison, en vacances et durant les week ends. (même chose pour les ordinateurs, juste au cas où vous auriez trouvé un moyen de contourner le manque).

Améliorez votre gestion du temps

C’est un cercle vicieux – au début vous ne faites que repousser quelques trucs, et ensuite c’est de plus en plus de choses, au final vous vous retrouvez à devoir rester jour et nuit au travail pour essayer de gérer toute la pile. Votre intimité et votre santé en souffriront et bientôt vous commencerez à détester votre travail dans le sport un peu plus chaque jour. Mais qu’est-ce que ça peut apporter ? Démissionner ? Faire un burn-out ? Pour s’en sortir avec le chaos, vous devez trouver votre propre système. Pour certains cela consiste simplement à écrire les tâches à faire le matin ou utiliser le calendrier de leur ordinateur. Mais il y a aussi d’autres gens qui ont besoin de plus que ça. Ceux là utilisent plutôt des programmes de gestion de l’emploi du temps, qui montre combien de temps vous avez déjà passé sur un projet. Cela aide à éviter de s’embourber et à s’assurer que vous pouvez travailler sur tous les projets d’une façon systématique.

Déléguez ce que vous n’avez pas à faire vous même

C’est aussi quelque chose que vous devez apprendre un jour ou l’autre. Certains employés peuvent être meilleurs que vous sur certains sujets ou tâches. Alors pensez à demander à vos collègues si elles ou ils peuvent vous aider sur certaines de vos tâches – au final cela ne demandera que quelques minutes.

Ne repoussez pas à plus tard

Ne repoussez pas quelque chose d’important. Cela semble plutôt facile, mais ça ne l’est pas. Bien entendu, vous pouvez remettre à plus tard certaines tâches qui ne sont pas prioritaires mais celles qui sont importantes devraient toujours être résolues immédiatement même si elles sont emmer… hum, embêtantes.

Apprenez à dire non

Cela devrait être le point le plus important à considérer. Dire non n’est pas facile, particulièrement quand cela peut être considérer comme une faiblesse dans un emploi sport et que personne ne veut confesser qu’il ou elle n’est absolument pas capable de s’acquitter de tout le travail demandé. Mais, d’un autre côté, un.e employé.e nerveux.se, fatigué.e et confus.e n’apportera pas de bons résultats. Alors soyez fort.e et dites non à votre patron s’il vous demande de prendre en charge encore plus de projets.

Si vous pouvez mettre en pratique ces points avec succès dans votre routine quotidienne, votre emploi sportif (re)deviendra bientôt le meilleur travail du monde – un travail posé avec le ratio travail/loisir parfait qui vous permettra de passer beaucoup plus de temps avec vos amis et votre famille.

Dois-je être sportif ou sportive pour postuler à un emploi dans l’industrie du Sport ?

Les emplois dans le domaine du sport sont actuellement très demandés : Le secteur du fitness est en plein essor et de nouveaux postes sont donc fréquemment publiés. Mais un emploi dans l’industrie du Sport ne doit pas nécessairement être physiquement exigeant. La plupart des offres sur Sportyjob, par exemple, sont en fait dans des départements administratifs ou créatifs.Voilà donc la question qui se pose : Dois-je être sportif pour travailler dans le Sport ? La réponse classique est : oui mais non.

C'est l’appétence que vous avez pour le Sport qui va vous aider

Les carrières dans le marketing, la gestion du sponsoring, la conception de vêtements de sport ou la gestion de marque (...) sont principalement des emplois de bureau dans le domaine du Sport. À vrai dire, on y passe beaucoup de son temps assis mais vous apprécierez même votre séance de gym en fin de journée.Néanmoins, être sportif n'est pas nécessairement important pour être embauché ou pour faire un bon travail.Voici le grand MAIS : Vous devriez toujours apporter avec vous une certaine affinité sportive. Les carrières nommées ont toutes une chose en commun : vous devez savoir ce que vos pairs veulent et ce dont ils ont besoin. Cela signifie que vous devriez être en mesure de vous mettre à la place d'un athlète et d'avoir une connaissance détaillée de la discipline dans laquelle votre travail s'inscrit. Bien sûr, le fait d'être un grand fan sans pratiquer peut quand même vous donner beaucoup de connaissances. Mais les petits détails , c'est quelque chose que vous découvrez quand vous devenez vous-même actif.

Vous pouvez choisir de pratiquer un sport pour être meilleur dans votre travail

Nous avons appris qu’il est inutile de vous mettre au défi, tant que vous n’investiguez pas la discipline de manière approfondie. Quoi qu'il en soit, le temps que vous passez à lire (ou à regarder) ces sports, ce serait aussi une excellente occasion de les essayer. Grâce à cette préoccupation active pour votre domaine d'activité, vous finirez probablement par être beaucoup plus motivé, créatif et authentique. Un concepteur de produits pour le snowboard n'aura aucune crédibilité s'il ne sait pas faire du snowboard.

L'industrie du Sport recherche des experts dans leur domaine

Souvent, vous trouverez d'anciens athlètes professionnels dans des carrières de bureau de Red Bull Media, Adidas, etc. Comme ils apportent avec eux une quantité énorme de connaissances spécifiques de leur discipline, ils sont des contributeurs parfaits pour le développement des affaires (ventes, développement de produits, marketing , etc). Même si un directeur d'événement pour des compétitions sportives peut ne plus participer à des compétitions, grâce à son expérience, il aura la vision parfaite pour l'événement.Pas besoin de courir le marathon de New York l'an prochain, mais si vous courez tous les deux jours, ne pensez-vous pas qu’il devient beaucoup plus facile d'élaborer un plan de communication pour les médias sociaux de Runtastic ?

Appel aux non-athlètes passionnés : S'il vous plaît, postulez quand même !

Ressentir la pression de devenir un athlète professionnel n’est pas utile. Les entreprises dans l’industrie du Sport recherchent les mêmes compétences que dans n'importe quelle autre entreprise. Donc, si vous n'êtes pas une personne sportive, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas postuler à un emploi dans l’industrie du Sport. Si vous êtes intéressé par l'entreprise, l'emploi et que vous apportez des connaissances, des compétences ou des talents cachés, il n'y a presque aucun employeur qui n'aimerait pas apprendre à vous connaître. Ce que nous avons essayé de vous faire comprendre dans cet article, c'est que la seule chose vraiment essentielle pour un emploi dans l'industrie du Sport, c’est la passion.Par exemple entre un garçon qui joue au football dans la rue, un qui joue un match tous les week-ends avec son équipe amateur, un qui est fan de football et qui regarde chaque match de son équipe favorite en direct ou à la télévision et Cristiano Ronaldo, il y a une chose qu’ils ont tous en commun : c'est la passion pour le football. Un emploi dans l’industrie du Sport pour lequel vous n'avez aucune affinité et aucun lien ne vous aidera pas à créer la carrière de vos rêves.

Comment faire un CV vidéo – Vos 3 minutes pour briller

Pourquoi ne pas élever vos candidatures au niveau supérieur ? Un CV vidéo est une grande opportunité pour aller plus loin et ne pas montrer que vos compétences dures, mais aussi votre personnalité. Particulièrement de nos jours, cela ne demande pas grand-chose d’utiliser les possibilités que la technologie et le web offrent pour trouver le travail que vous souhaitez. Un CV papier ou électronique, bien entendu, est toujours requis dans la plupart des entreprises sportives. Cependant, c'est un médium à une seule dimension qui limite votre communication aux mots inscrits et un peu de design, pour exprimer votre personnalité. Une vidéo animée, d’un autre côté, ajoute de la profondeur à votre profil. Utilisez-la pour vous présenter, montrer vos capacités de communication, votre confiance en vous, peut-être même votre sens de l’humour – ce sont des compétences douces qu’un grand nombre de postes demandent.

Cela peut prendre du temps à préparer, filmer et éditer. Mais : Vos efforts paieront indéniablement pour votre recherche d’emploi !

Si vous voulez essayer : Voici comment faire un CV vidéo.

La technologie

De quoi avez-vous besoin pour faire un CV vidéo ?Premièrement, vous aurez besoin d’une caméra vidéo avec une bonne résolution, 1080p ou plus. Vous ne souhaitez surtout pas envoyer une vidéo de vous floue ou pixelisée qui distordrait votre image (dans de rares cas cela peut améliorer la situation, mais ne comptez pas là-dessus). Les smartphones et notebooks récents font maintenant de bonnes vidéos, ainsi vous pouvez les utiliser. Vérifiez juste les réglages avant, pour filmer en haute qualité. Si vous possédez un enregistreur vidéo ou connaissez un ami qui pourrait vous en prêter un, cela pourrait être encore plus simple. De nos jours, la plupart de ces enregistreurs on un écran rotatif, ainsi vous pouvez vous voir pendant que vous filmez. Pour une image stable, veuillez utiliser un tripode. Après avoir filmé, vous aurez besoin d’un programme d’étition vidéo pour votre ordinateur. Pour rester simple, vous en aurez principalement besoin pour découper la vidéo, ainsi Windows Movie Maker ou iMovie suffisent amplement. Vu que le fichier vidéo sera très GROS, vous ne pourrez pas l’envoyer directement par mail. La meilleure approche est donc de la télécharger sur un portail vidéo, YouTube par exemple, et ajouter le lien dans votre candidature. Faites attention à votre nom d’utilisateur – une candidature pour un poste de management du sport par l’utilisateur « kikoololdu64 » pourrait ne pas être vraiment prise au sérieux.
Voici un exemple par Laura Harris qui a fait un super travail en se présentant en seulement 2 minutes :

Préparation

Habillez-vous correctement en fonction du poste auquel vous candidatezFaites attention à tous les facteurs que vous considérez habituellement pour un vrai entretien d’embauche – des habits propres et une bonne allure générale. Costumez-vous pour le profil type de l’entreprise et du travail visé. Cela peut être très formel ou bien sportif, dépendamment du poste. Habillez-vous simplement comme vous vous habillerez lorsque vous irez au travail.

La scène

Essayez de choisir une bonne scène, peu importe que ce ne soit qu’un mur blanc ou bien une plage – tout est possible. Une de mes amies a un jour fait un entretien vidéo devant sa fenêtre, avec en fond les Alpes couvertes de neige. Ça a indubitablement laissé une forte impression ! Le mieux est de trouver un fond qui corresponde à votre personnalité et en quelques sortes donne envie de regarder votre vidéo. Dans tous les cas, essayez d’éviter de filmer d’autres personnes et ne filmez pas à l’extérieur, à moins de trouver un endroit calme avec une bonne lumière.

Le contenu

Quand arrive le moment de votre discours vous devez vraiment emballer dès les premières secondes pour décrocher l’emploi sport de vos rêves. Cela va être difficile. Pour être honnête, j’ai essayé un nombre incalculable de fois de faire la vidéo parfaite. Au final j’ai dû accepter que le fait que c’était impossible. Cependant, personne n’est parfait et votre vidéo pourra toujours impressionner si elle est bien réalisée. Ainsi, selon mon expérience personnelle, voici quelques conseils que vous pourrez utiliser : Faites un plan Et bien commençons … Non, arrêtons ! Après une dizaine de « heuu » pendant les 30 premières seconde, parce que vous n’étiez pas sûr.e de ce que vous alliez raconter, je peux vous le dire : commencer sans plan ne fonctionne pas. A moins que vous soyez un.e conférencier.ère naturel.le, il faut aller de l’avant ! Préparez un script, un fil rouge à suivre. Votre vidéo ne convaincra personne si vous hésitez ou sautez d’un sujet à un autre sans arrêt.
Soyez concis.e Maintenant qu’il est complètement planifié, mon conducteur me dit pas-à-pas quoi faire : Introduction – Pourquoi je suis brillante – Pourquoi je suis l’employée parfaite pour cet emploi sport. Après 10 minutes d’enregistrement, je suis toujours en train de parler de mes expériences précédentes. C’est trop long. Déterminez à l’avance une durée pour toute la présentation et pour chaque partie. Moins de 3 minutes suffiront pour briller, croyez-moi. La vidéo est supposée donner à l’entreprise un aperçu de qui vous êtes et leur donner suffisamment de curiosité pour vouloir en savoir plus sur vous. C’est similaire à une bonne présentation : Gardez un chronomètre à portée de main et décidez de combien de temps vous voulez que chaque sujet dure – en faisant ça, vous ne perdrez jamais le fil.Contrôlez votre expression corporelleJ’ai pu réduire mon conducteur et me présenter en 2 minutes et 57 secondes, super ! Malheureusement, quand je regarde le résultat, je remarque que mes yeux cherchent partout dans la pièce, et au bout d’une minute je ne tiens plus en place sur ma chaise. Oups. Aussi, j’agite horriblement mes bras à 2:23 ! Pourquoi je fais ça ?! Beaucoup de gens qui cherchent à convaincre agitent énormément leurs bras. Il n’y a pas trop de problèmes à cause de ça si vous avez un entretien en tête à tête, mais si vous n’avez qu’une toute petite fenêtre pour vous présenter en vidéo, il convient mieux de rester relativement réservé. Sinon votre vidéo pourrait finir en buzz YouTube dans la catégorie « epic fail ». Ainsi, asseyez-vous correctement et souriez, cela montre votre aise, vous pouvez même pousser un peu plus loin en vous penchant un peu et en regardant la caméra en face. Quand votre futur employeur regardera la vidéo, il aura l’impression que vous gardez un contact visuel naturel. C’est top !Réessayez jusqu’à ce que ce soit parfaitJ’aurais aimé pouvoir vous présenter le CV vidéo parfait, mais il pleuvait, il faisait trop sombre, je n’ai pas pu trouver les mots – bien, c’est que ce n’était pas le bon jour. Mais c’est ce qui fait le sel de ce genre de présentation pour l’embauche :Vous pouvez essayer, réessayer, et réessayer encore…

Pris dans son ensemble, la production d’un CV vidéo ne semble pas si compliquée que ça. Tout le monde est capable de parler pendant 2 minutes devant sa caméra. Ne pas avoir à vous tordre les méninges pour écrire des phrases pour votre lettre de motivation pour un emploi sport est aussi une bonne chose. Mais malheureusement, ce n’est pas si simple. Gardez en tête que la situation est similaire à un vrai entretien d’embauche, votre employeur potentiel est virtuellement assis en face de vous. En suivant ces quelques conseils, prenez votre temps et faites quelques efforts pour produire un CV vidéo créatif. Bonne chance !

A propos des environnements de travail toxiques et comment les gérer

Si vous avez déjà évolué dans un environnement de travail toxique, vous savez à quel point cela peut drainer toute votre énergie. C’est une situation stressante, fatigante et souvent la raison d’une perte de motivation dans votre travail – cela peut même conduire à une baisse de votre bien être dans votre vie personnelle. Mais quelles en sont les raisons et y-a-t ’il une chance de changer ça ?

Qu’est ce qui crée un environnement de travail toxique ?

Un sondage récent mené par des experts du développement de leadership de chez Fierce Inc. ont demandé à environ 1000 employés les raisons à l’origine d’un environnement de travail perturbé. La majorité s’est accordée à dire que l’attitude négative d’un membre de l’équipe (ou leur patron) avait le plus gros impact sur eux. Que leur collègue ne soit qu’un fainéant paresseux, un rabat-joie se plaignant tout le temps ou blâmant ses équipiers pour ses propres erreurs, cela tire toujours le reste de l’équipe vers le bas. Un fait très intéressant, environ 75% croit qu’une compétence spéciale ou unique ne compense pas la négativité d’une personne.

Alors, quelles sont les conséquences

Vous pourriez penser – puisqu’il n’y a aucun moyen de corriger ça – que les collègues aimeraient simplement se débarrasser de l’élément perturbateur. Etonnamment, seulement un quart des répondants considère le licenciement comme étant la meilleure solution. Cependant, se confronter au grogneur directement n’est pas non plus une option. 80% pensent qu’une confrontation directe, que ce soit par eux même ou par des exécutifs, n’est pas propice à changer la situation. Si vous y réfléchissez, le résultat semble un peu déprimant. Cela traduit que l’on est prêts à ne rien faire et accepter la baisse de moral et de productivité dans l’équipe, même aller jusqu’à quitter un emploi qui normalement serait satisfaisant.

Comment gérer un membre d’équipe toxique

Si vous vous êtes déjà assis dans un bureau, où personne ne parlait, souriait et que vous sentiez que vous pouviez palper la tension dans l’air autours de vous, vous savez que c’est quelque chose que vous ne voudriez pour rien au monde dans votre travail. Pour nous, cela ne serait pas une option non plus ! Particulièrement quand vous travaillez en petite équipe, un membre d’équipe négatif peut ruiner à lui tout seul l’ensemble de l’atmosphère de travail. Ainsi, nous avons quelques conseils sur la façon de gérer un collègue négatif.
  • Ne laissez pas vos émotions vous envahir
Vous pourriez ressentir l’urgence de vous lever pour essayer de rendre les choses meilleures. Très probablement, cela aggraverait encore plus la situation. Vous confronter à un collègue pourrait se terminer de façon clairement non professionnelle et trop émotionnelle (et certainement à sens unique). Ainsi, vous offenseriez sûrement la personne sans améliorer la situation. Une autre option aurait aussi pu être que vous vous chargiez de motiver vos collègues tous les jours pour améliorer l’atmosphère dans votre bureau. C’est une grande responsabilité qui au bout d’un moment vous écraserait sûrement. C’est pourquoi en conséquence :
  • Parlez à votre patron ou à un médiateur
Les dirigeants ont normalement été entrainés à gérer une équipe et ses problèmes. Dans les entreprises plus grandes et modernes, il peut y avoir alternativement un médiateur / un responsable du bien être pour améliorer l’atmosphère. Arrangez un rendez-vous et expliquez votre problème, sans médisance. Il est important de décrire professionnellement les désaccords d’avec votre collègue et d’être capable de les exprimer. Alors, le responsable exécutif peut agir en conséquence pour résoudre la situation, par exemple au travers d’un dialogue en tête à tête et d’une réunion avec toute l’équipe.Si cela n’aide pas, alors, vous pouvez toujours apporter un gâteau au travail. De ce fait, au moins vous aurez quelque chose de délicieux et doux pour calmer vos nerfs et garder la tête haute – ou avoir une chance de faire taire le médisant pendant quelques minutes.

5 habitudes du matin qui boosteront votre productivité

La façon dont votre matinée se déroule impacte votre journée entière. Imaginez simplement vous être levé.e du mauvais pied, vous sentir fatigué.e toute la journée, être incapable de vous concentrer sur les choses importantes – cela va ruiner votre journée de travail à coup sûr (ou un jour de repos, aussi, bien entendu). Penser votre routine matinale vous offre l’opportunité d’une journée réussie – pour plus d’énergie, de créativité et une meilleure maitrise du stress. Peu importe que vous soyez un.e lève tôt ou que vous ne préfériez dormir un petit peu plus : Après votre réveil, partez avec le bon état d’esprit. Ces cinq points sont de bons moyens pour façonner votre matinée, et faire de vous une personne qui réussit plus dans son travail et dans sa vie. Ces points se retrouvent dans la routine matinale de beaucoup de personnes qui réussissent et sont des choses que j’ai moi-même trouvées bonnes pour mon bien être.

Ne repoussez pas le réveil

Même s’il peut être tentant de repousser le réveil pour 5 petites minutes supplémentaires (puis encore 5 minutes supplémentaires, encore 5 autres, etc…) essayez d’éviter cela. Déjà cela ne vous apporte pas plus de récupération effective supplémentaire que si vous vous étiez levé.e à la première sonnerie, mais en plus cela tue complètement votre motivation pour le reste de la journée. A titre de comparaison : Imaginez avoir un but ou un projet et vous que décidiez de le repousser encore et encore. Vous vous doutez bien que vous n’y arriverez jamais au final, non ? C’est la même chose avec le réveil. Décider de ne pas se lever quand il le faut perturbe déjà votre état d’esprit pour la journée. Si vous ne pouvez même pas vous lever, comment êtes-vous supposé.e avoir la volonté pour réussir vos objectifs ou vos tâches ? Vous lever avec la première sonnerie du réveil ou au moment où le soleil vous réveille (encore mieux !), poussera votre esprit à minimiser vos propres faiblesses.

Concentrez-vous sur vous-même et sur vos buts personnels

Nous avons tendance à perdre l’attention sur notre propre bien être et sur l’amélioration de nos vies quand on travaille pour d’autres. Nous réussissons à finir nos tâches et avancer dans nos projets et nous nous sentons bien pour ça, mais notre propre vie peut stagner. N’oubliez jamais, au grand jamais, de prêter attention à vous-même. Cela pourrait prendre quelques temps pour que vous vous y habituiez, mais essayez de vous réveiller un petit peu plus tôt que ce dont vous avez l’habitude. Plutôt que de vous lever, de vous préparer à aller au travail, trouvez un peu de temps dans votre agenda pour vous concentrer sur vous-même. C’est un peu de temps pour votre esprit avant que vous ne vous penchiez sur les tâches au travail. Cela signifie faire quelque chose pour votre esprit et votre cœur qui porteront haut votre conscience, votre propre valeur et – le plus important – votre humeur et votre motivation pour la journée. Cela peut être une petite marche, un moment à l’extérieur, de la méditation – ou tout simplement prendre un peu de temps pour faire un point sur vous-même. Vous pourriez définir vos propres buts, trouver quelque chose que vous voulez vraiment faire durant votre temps libre après le travail. Peu importe, du temps que c’est quelque chose pour vous et non pour votre travail.

Faites du sport

Pas besoin d’un gros entrainement. Tout le monde n’est pas un.e sportif.ve du matin (moi non plus, c’est clair). Cela ne veut pas pour autant dire repousser vos limites physiques dès le matin. Cela veut simplement dire « Bougez ! ». Sérieusement. Votre corps et votre cerveau sont complètement interconnectés et votre esprit vous remerciera BEAUCOUP. Si vous vous sentez déprimé.e, manquez d’énergie, ne pouvez pas vous concentrer – c’est probablement à cause d’un manque de mouvements. Faites circuler votre énergie en faisant un peu d’exercice – par exemple une routine matinale de yoga, une petite marche, un footing ou un tour en vélo, du surf – votre propre routine de fitness. Même un tout petit entrainement vous fera gagner en attention, en concentration et élèvera votre état d’esprit. Essayez !

Passez du temps avec ceux que vous aimez

Avez-vous de la famille ou un être cher ? Même si ce n’est que pour 5 minutes, connectez-vous avec ceux que vous aimez. Faites des câlins, avec vos enfants ou votre moitié, parlez de vos objectifs pour la journée, faites simplement quelque chose de personnel – et appréciez le moment que vous passez ensemble. Bien entendu, c’est parfait pour vos relations personnelles. Au-delà de ça, cela réduit énormément votre stress. Les tâches difficiles de la journée seront plus faciles à appréhender.

Commencez dès la nuit

D’accord, c’est en fait une étape un peu avant votre routine matinale. Nous savons tous qu’une mauvaise nuit de sommeil peut détruire notre matinée. C’est pourquoi il est important de vous préparer pour une bonne nuit de sommeil. Trouvez combien d’heures de repos vous sont essentielles pour que vous vous sentiez le mieux possible au réveil (en général, cela tourne aux alentours de 8 de sommeil) et tenez-vous y. N’utilisez pas votre téléphone ou votre ordinateur avant de vous coucher. Veillez à ce que votre chambre soit bien aérée. Avant de dormir, définissez comment vous souhaitez accomplir le lendemain – quels sont vos projets, quelles sont les choses que vous ne pouvez pas remettre à plus tard, qu’est-ce qui vous rendrait heureux.se – et écrivez-les quelque part. Nous avons tendance à perdre le fil quand le jour suivant devient un peu stressant ou parce qu’on a rêvé très activement. En faisant ça, vous vous souviendrez et serez capable de garder toutes ces choses en tête.

Créez votre propre routine

Les routines surpassent les mauvaises habitudes. Elle vont vous aider à être plus performant.e, à vous concentrer sur les choses qui vous sont importantes. Normalement, cela prend trois semaines pour être habitué à de nouvelles routines – ainsi préparez votre propre début de journée, écrivez-le quelque part et pratiquez-le jusqu’à ce que ça vous semble naturel. Définissez vous-même les choses à faire le matin qui amélioreront votre journée de travail et tenez-vous y. Cela doit être votre propre routine, car nous avons tendance à ne pas suivre celles que nous n’avons pas définies nous-même. Un exemple :
  1. Se lever avec le soleil et laisser entrer la lumière naturelle
  2. Prendre un verre d’eau
  3. Faire une session matinale de 20 minutes de yoga sur le balcon
  4. Prendre une douche
  5. Prendre un petit déjeuner sain et équilibré avec votre moitié
  6. Prendre 20 minutes pour suivre un cours en ligne pour apprendre quelque chose de nouveau
  7. Ecrire un peu dans son journal pour définir les objectifs de la journée
  8. Aller au travail

Comment les entreprises choisissent-elles leurs employés en 2017 – JobTrends 2017

Après le diplôme, il est temps de trouver son premier emploi et faire votre entrée dans la carrière de vos rêves. Nous essayons tous d’être parfaits dans nos CV, on veut faire bonne impression pour paraitre le candidat parfait pour notre futur emploi sportif. Mais écrire la candidature parfaite est loin d’être facile, particulièrement si l’on ne sait pas ce que l’employeur attends d’un candidat. C’est pourquoi l’institut allemand Staufelbiel Institut und Kienbaum a demandé à 297 entreprises comment elles choisissaient leurs nouveaux employés et quels critères étaient cruciaux selon elles pour être embauché. Grâce à l’étude JobTrends2017, nous avons un super aperçu de ce que les entreprises et les managers attendent des candidats.

Le CV laisse la première impression

Quant on reçoit des dizaines de candidatures pour un poste, la sélection doit être rapide. Les managers des ressources humaines ne prennent que quelques minutes pour présélectionner les candidats potentiels pour les entretiens d’embauche. C’est pourquoi ils se concentrent sur le CV pour la première impression.
« En moyenne les recruteurs passent moins de 2 minutes dans la phase de sélection, alors donnez-vous toutes les chances de succès. » Andy Gugenheimer dans Envie de travailler dans le sport ? Quelques conseils pour votre CV.
Alors, comment réussir ? Selon l’étude, votre CV doit être bien structuré et propre. Les erreurs d’orthographe, une mauvaise adresse ou contact sont des choses à absolument éviter. Aussi, les points suivants doivent en faire partie :
  • le dernier diplôme
  • les compétences linguistiques (connaitre une langue étrangère est toujours un plus)
  • dans les entreprises étrangère : les compétences en anglais
  • les expériences professionnelles, par ex. les stages ou les petits boulots
N’ayez pas peur si vos derniers résultats scolaires ne sont pas parfaits : les entreprises préfèrent les expériences professionnelles aux notes parfaites. Cependant, cela ne veut pas dire que la lettre de motivation n’est pas importante. Plus de 70% des recruteurs de personnel prennent leur décision en se basant sur elle. Important : gardez la personnelle, pas de copier-coller. Au-delà de ça, de plus en plus d’entreprises acceptent les candidatures sans photos, mais 82% sont encore convaincues que cela complète la candidature.

Les compétences générales comptent

Laissez votre candidature parler à votre place. Elle ne devrait pas montrer que votre expérience et vos compétences techniques, mais aussi vos qualités personnelles. Les compétences générales sont un critère crucial pour tous les emplois. Les recruteurs de personnel veulent voir votre
  • initiative
  • engagement
  • compétence de communication
  • esprit d’équipe
  • orientation vis-à-vis de la performance
  • facilité d’apprentissage
Pour en nommer seulement quelques-unes. Tout ceci est important pour 90-100% des entreprises.

Economie, informatique ou ingénierie ? Ce que les entreprises recherchent

L’étude a demandé aux entreprises de différents secteurs industriels (automobile, banque, chimie, pharmaceutique, consulting, vente et informatique) après quelles études elles recrutaient. Majoritairement, les candidats les plus recherchés sont les économistes. Mais les diplômés en informatique et ingénierie ont aussi beaucoup de possibilités d’emploi dans tous les secteurs. Bien entendu, cela diffère beaucoup selon le secteur. Dans la chimie et l’industrie pharmaceutique le profil le plus recherché est le scientifique – juste après les ingénieurs.

L’étude de Staufenbiel : Plus d’informations

Les questions posées concernent aussi les salaires en début de carrière et les stages, aussi bien que les contrats, les avantages et plus encore. Si vous voules en savoir plus sur les attentes des entreprises en 2017, vous pouvez trouver le rapport complet de l’étude téléchargeable en pdf ici.

Comment réussir un entretien d’embauche

Vous avez été convié à un entretien d’embauche ? Félicitations ! Votre candidature a convaincu l’entreprise que vous étiez l’un des meilleurs candidats pour leur poste. Ce que vous devez savoir faire maintenant, c’est leur donner le meilleur de vous-même lors de l’entretien pour décrocher le job. Dans les billets précédents, nous vous avions déjà conseillé sur une checklist pour savoir quoi préparer en vue d’un entretien d’embauche et comment s’habiller pour réussir. Maintenant il est temps de se pencher sur comment répondre aux question et vous présentez vous-même. Pour rester concis – ces points n’auront pas besoin de plus d’explications. L’entretien est le moment de leur montrer ce que avez. Vous aurez besoin d’être confiant et de vous vendre le mieux possible comme le meilleur employé pour ce poste. Alors, sans attendre – voici comment faire !

Le langage corporel

Durant l’entretien il n’y a pas que que les chose que vous dites qui comptent, mais aussi celles que vous exprimez avec vos gestes. Inutile de le rappeler, tout est question de montrer votre confiance en vous et votre ouverture – deux points qui sont transmises par le langage corporel. C’est pourquoi :
  • Quand vous entrez, souriez, cherchez le contact visuel et saluez tout le monde dans la pièce avec un serrage de main ferme
  • A tout moment, essayez de maintenir (naturellement) le contact visuel avec votre interlocuteur, sans pour autant le fixer – si il y a plus d’un interviewer, alternez entre les différentes personnes sans vous agiter
  • Même chose pour un léger sourire – gardez une allure confiante et amicale tout du long.
  • Contrôlez votre posture – asseyez vous droit, mais pas raide – il s’agit d’avoir un langage corporel ouvert
  • Ne croisez pas vos bras devant votre torse. Mieux : gardez les reposés sur vos genoux

Comment parler

Comme pour votre expression corporelle, la façon vous répondrez aux questions en dira beaucoup à votre propos à l’interviewer. Bien entendu, ce que vous dites donne les informations essentielles, mais aussi la façon dont vous l’exprimez. Il est important de
  • Proscrire l’argot et les mots d’hésitation
  • Parler clairement et à un volume sonore modéré
  • Parler avec des phrases complètes, même quand une question en oui ou non arrive – les détails de votre réponse la fera se démarquer de celles des autres candidats.

Vos réponse pour faire la meilleure impression

Maintenant nous atteignons la partie principale de votre entretien – le contenu de vos réponses. Gardez à l’esprit que vos réponses ne sont pas là que pour impressionner l’employeur de vos rêves. C’est aussi une opportunité de voir si le poste vous correspond vraiment. S’il vous plait, soyez honnête dans vos réponses – si vous devez faire des concessions sur vos vrais sentiments à de trop nombreuses reprises, le poste et l’entreprise ne sont pas ceux qui vous correspondent. De plus,
Selon Andy Gugenheimer, recruteur professionnel et CEO de Sportyjob, votre style et votre performance individuelle est ce que l’entreprise souhaite voir durant l’entretien. Toutefois, la capacité des individus à intégrer une équipe est – particulièrement dans l’industrie du sport – un facteur très important pour être embauché. Même si vous avez des super compétences personnelles – si vous ne pouvez pas jouer en équipe, vous n’aurez probablement jamais la chance de le prouver. En utilisant « nous » et « on » lorsque vous répondrez à des questions spécifiques à propos de projets ou de tâches, plutôt que « je », vous exprimerez votre volonté de travailler en équipe.

  • Répondez aux questions de la meilleure manière en montrant a) les informations que vous avez collecté auparavant à propos de l’entreprise b) les compétences, l’expérience et les forces que vous pourrez apporter dans l’entreprise
  • Ne poussez pas – pas besoin de vous vanter, essayez d’avoir confiance en vous, tout en restant naturel
  • Montrez de l’enthousiasme et de la passion pour le poste
  • Evitez de posez trop de questions à propos des bénéfices du poste – il est ok de parler du salaire et des autres conditions de travail, mais attendez que ce soit l’interviewer qui apporte le sujet
  • Evitez de parler en mal de vos anciens collègues ou employeurs – les interviewers pourraient en conclure que vous finirez par parler d’eux de la même façon
  • Posez des questions que vous avez préparé ou celles qui n’ont pas été encore abordées par l’interviewer
  • A la fin, remerciez les participants pour leur temps et dites leur que vous êtes intéressé par le job – l’entretien est sensé montrer aux deux côtés que le poste corresponds, partagez donc votre conclusion