D’athlète internationale à Directrice Marketing chez Kipling : découvrez le parcours d’Hanane Sabri !

Hanane Sabri, Directrice Marketing de Kipling à Hong-Kong (une marque de VF Corporation), travaille dans l’industrie du sport et du lifestyle depuis plus de 20 ans. Et pourtant Hanane a fait ses débuts dans l’industrie avec une double carrière : avant de commencer sa vie professionnelle, elle était une athlète française de haut niveau qui a participé à des compétitions nationales et internationales. Elle a été championne de France au 1500 mètres en 2001 à Saint-Etienne et a participé aux Championnats du monde d’athlétisme 2001 à Edmonton. En même temps que l’apogée de sa carrière sportive, elle a fait ses débuts dans l’industrie des articles de sport, ce qui lui a permis de débuter brillamment sa vie professionnelle.

Ce qui illustre bien sa personnalité c’est qu’Hanane a atteint le plus haut niveau dans une discipline sportive qui se pratique en short en tant que femme musulmane et a aujourd’hui atteint un poste de direction dans une industrie à prédominance masculine tout en étant mère de deux enfants. Elle a remis en question les hypothèses sur les rôles féminins dans les sports et l’économie du sport.

Alors, que pouvons-nous apprendre de son succès ? En retraçant sa carrière d’athlète, de professionnelle du marketing et de mère, Hanane Sabri partage avec nous un aperçu de son parcours, de ses valeurs et une leçon de vie.

SJ : Vous avez mené un début de carrière professionnelle en même temps que votre carrière d’athlète pendant près de 8 ans. Comment avez-vous réussi à mener les deux de front ?

HS : Je suis issue d’une famille d’ouvriers, où « travailler dur » était une valeur primordiale dans mon éducation. Mes parents étaient obligés de travailler dans des conditions très difficiles dans le Nord de la France pour subvenir aux besoins de notre famille. Ils ont donc tout donné au travail, sans jamais se plaindre au retour à la maison. Depuis toute petite, j’ai compris que pour réussir il fallait travailler intensément et être persévérant pour atteindre ses objectifs. Ma carrière d’athlète me l’a d’ailleurs toujours enseigné : je n’ai pas été championne de France du 1 500 mètres en claquant des doigts et aucun athlète non plus ; ni même le talentueux Usain Bolt !

C’est simple : pour réussir sa carrière professionnelle il faut travailler dur, pour réussir sa vie de maman il faut travailler dur, pour réussir sa carrière d’athlète il faut travailler dur, pour réussir sa vie de couple, il faut travailler dur et etc ! Pour tout, il faut toujours donner le meilleur de soi-même et surtout être à l’écoute des autres mais aussi de son corps pour arriver à la performance !


"J’ai compris que pour réussir il fallait travailler intensément et être persévérant pour atteindre ses objectifs. Ma carrière d’athlète me l’a d’ailleurs toujours enseignée : je n’ai pas été championne de France du 1 500 mètres en claquant des doigts et aucun n’athlète non plus ; ni même le talentueux Usain Bolt !"

Hanane Sabri

SJ : Etes vous fière d’avoir débuté votre carrière professionnelle comme cela ?

HS : Bien sûr ! C’était une période intense mais comme ma vie tout entière. En fait, je ne sais pas vraiment m’arrêter car je suis une éternelle hyperactive (rire). De plus, adidas était une très bonne école pour mon début de carrière. J’ai eu un DG chez adidas, Antoine Sathicq, qui a été un manager très inspirant et qui a su nous manager à la perfection. J’ai pu apprendre beaucoup dans la finance, dans la gestion de projet et dans le marketing via mes différents postes chez adidas.

SJ : Vous êtes actuellement Directrice Marketing chez Kipling (groupe VF Corporation). Est ce que votre passé d’athlète vous a aidé à en arriver ici ?

HS : Totalement ! Ma vie d’athlète m’a permis de comprendre trois choses : La première, c’est qu’il faut travailler intensément pour arriver à ses objectifs.

La deuxième, c’est la résilience. Cette capacité à continuer d’avancer malgré les obstacles, les baisses d’énergie, etc.

La dernière c’est l’empathie, l’écoute et la « connexion » avec les autres. On ne réussit jamais seul.

Even if I have practiced a sport that is described as individual, for me it is still a team effort. I had my physiotherapist, my trainer, my hares, my relatives, etc. It was them who helped me, in part, to reach the world championships in Edmonton. For me, it is important to move forward with a team that we respect and with which we feel connected.

De plus, mes parents m’ont inculqué les valeurs de respect, de partage, d’empathie et de performance. Cette notion de performance est ancrée en moi et c’est cela qui m’a amené ici aujourd’hui, que cela soit dans l’industrie du sport ou dans la mode.

SJ : En 2018, vous êtes arrivée à Hong-Kong et avez intégré le groupe Folli Follie. Pourquoi avez-vous quitté l’industrie du sport pour travailler dans la joaillerie ?

HS : En fait je suis d’abord arrivée à Hong-Kong par amour. J’avais envie d’apprendre le mandarin et de m’occuper de ma famille. Comme je n’ai pas su m’arrêter de travailler, j’ai intégré le groupe Folli-Follie et ai découvert le monde de la joaillerie car j’avais envie d’apprendre et de découvrir de nouvelles choses sur le marché asiatique. J’aime vraiment le processus d’apprentissage. Au bout de 3 ans, j’avais appris beaucoup de choses mais j’avais fait le tour et avais envie de relever de nouveaux challenges. J’ai donc postulé chez VF Corporation. Ca n’a pas été facile mais après plusieurs entretiens, j’ai été recrutée ! Aujourd’hui je suis très fière de travailler pour cette marque qui me replonge dans le monde du lifestyle et des milléniaux.

SJ : Qu’est ce qui vous inspire chez Kipling et quels sont vos objectifs dans cette entreprise ?

HS : En arrivant chez Kipling j’étais en mode « observation » pendant 3 mois, cela est une règle que je me suis toujours imposée dans toute nouvelle mission car il faut d’abord comprendre l’entreprise et la marque pour lesquelles on travaille : les collections, le marché, les consommateurs de la marque, les collaborateurs, le fonctionnement des équipes internes mais aussi locales, les différences culturelles, les valeurs de l’entreprise, les objectifs et enfin la stratégie mise en place. Au delà des objectifs propres à l’entreprise, ma fierté reste « l’être humain » et la relation à l’autre afin d’assurer la cohésion d’équipe et la mise en place d’objectifs communs. J’aime grandir et voir les autres grandir. Pour moi, la relation manager / managé est une relation gagnante / gagnante basée sur le respect, l’écoute et la performance.

Pourquoi ai-je choisi Kipling ? J’ai vraiment accroché avec la nouvelle direction managériale en place et surtout avec leurs objectifs et la nouvelle vision de Kipling brand car nous souhaitons aujourd’hui atteindre les milléniaux en leur insufflant le message d’aller explorer le monde avec curiosité mais aussi d’alléger leur vie grâce à nos produits inspirants et fonctionnels. Je me retrouve totalement dans ce message. De plus, j’aime travailler sur les nouveaux concepts stores pour offrir une véritable expérience à nos consommateurs que cela soit par des activations en magasin ou à travers les visuels merchandising, mais surtout communiquer avec les asiatiques en utilisant à 80% le monde du digital. Et cela peut comporter toute l’approche stratégique sur la distribution Online pour nos propres sites kipling.com ou sur notre Kipling Store sur Tmall plateforme [la plus grande platforme Ecom en Chine et dans le monde] sans évidemment oublier l’importance des réseaux sociaux tel que WeChat, Weibo, FB ou Instagram, etc. Tous ces sujets sont des challenges à relever de façon disruptive et spécifique pour créer une véritable différence concurrentielle.

SJ : Après un parcours si inspirant, avez-vous un conseil à donner aux étudiants et jeunes diplômés ?

HS : « Faites tout pour réaliser vos rêves et n’abandonnez jamais ! ». Pour moi, rien n’est impossible. J’en suis la preuve vivante ! J’ai atteint le haut niveau dans une discipline sportive qui se pratique en short alors que je suis musulmane. J’ai toujours évolué dans des milieux professionnels d’homme alors que je suis une femme qui vient d’une famille ouvrière et je m’en suis très bien sortie. Encore une fois, je souligne la notion de résilience qui est très importante tout au long de nos vies sans oublier les valeurs humaines comme le respect, l’empathie et l’écoute.


« Faites tout pour réaliser vos rêves et n’abandonne jamais ! Pour moi, rien n’est impossible. J’en suis la preuve vivante ! J’ai atteint le haut niveau dans une discipline sportive qui se pratique en short alors que je suis musulmane. J’ai toujours évoluée dans des milieux professionnels d’homme alors que je suis une femme qui vient d’une famille ouvrière et je m’en suis très bien sortie. »

Hanane Sabri

One of my daily motivations is to ask myself: which actions can I take today that could have an impact on the world, on my family, on the ecological level, and at work? I am a great player and I always take the example of dominoes, because every little gesture can have a huge impact on our lives and the lives of others. Even a smile, a moment of listening, helping someone in need even if he is a stranger to us, and so on! These little actions can give hope. And we have to share this hope because that is what makes us build a better world in the end.

Cela vaut aussi à l’échelle mondiale à propos de l’écologie : je crois en l’humanité et si chacun fait des petits gestes nous pourrons construire une société plus respectueuse de notre planète Terre et laisser un héritage à nos enfants.

En savoir plus sur Hanane Sabri

Hanane SABRI a rejoint VF en tant que Directrice Marketing Asie-Pacifique de Kipling au siège de Hong-Kong en mai 2019. Elle a plus de 20 ans d’expérience dans l’industrie de la mode et du sport.

Basée à Strasbourg, Hanane a rejoint adidas France en 2000 en tant que Finance Controller. Pendant ce temps, elle était également une athlète confirmée représentant la France dans des compétitions internationales. Hanane est devenue Directrice de la planification stratégique en 2004 et a occupé le poste de Senior Manager Sport marketing et de la communication sportive en 2006, spécialisée dans les plans d’activation d’événements, la planification de la production des tenues olympiques, des budgets et l’analyse du marché. Elle a supervisé des événements sportifs internationaux tels que les Jeux Olympiques de Pékin, Vancouver et Londres, et a été directement en charge du Comité Olympique Français et de 18 Fédérations Nationales pendant 8 ans.

Entre 2006 et 2015, la réussite d’Hanane Sabri vient de sa capacité à négocier des contrats avec des athlètes et des célébrités pour adidas ; dont le célèbre chanteur de rap Akhenaton, le double champion Olympique de judo Teddy Riner ou encore de Nikola Karabatic – champion Olympique de handball et élu meilleur joueur du monde en 2012.

Avant de rejoindre VF Corporation, elle a travaillé chez Folli Follie en janvier 2016 en tant que Directrice marketing pour l’Asie-Pacifique, développant des équipes de conception, de gestion de produits, de marketing et de communication pour 7 pays et plus de 150 magasins au Japon et en Chine. Son expertise financière joue également un rôle clé dans la gestion de P&L sur plusieurs millions de budgets dans plusieurs gammes de produits de l’entreprise.

Hanane est titulaire d’une maîtrise en droit des sociétés, des finances et des valeurs mobilières de l’EM Master Strasbourg Business School ainsi que d’un BBA et d’un MBA en finance de la Bowling Green State University dans l’Ohio aux États-Unis. Elle vit actuellement à Hong-Kong avec son mari et ses deux enfants.

© Portrait of Hanane Sabri by [email protected]

À propos de la marque

The Kipling success story started in 1987 in the heart of the fashion capital of Antwerp (Belgium) with crinkled nylon bags. By injecting our creativity and out-of-the-box thinking into developing thoughtful designs with a casual coolness, Kipling products are created to inspire mobility and enable you to Live.Light. As more than a bag brand, Kipling represents a positive outlook on life, a light-hearted mentality, free spirit, and inclusivity. Today Kipling’s well-known bags and accessories are available around the world in 436 stores in 80 countries and can be found in more than 7500 shops, and on kipling.com.

L'histoire du succès de Kipling a commencé en 1987 au cœur de la capitale de la mode, Anvers (Belgique), avec des sacs en nylon froissé. En injectant notre créativité dans le développement de designs réfléchis et d'une fraîcheur décontractée, les produits Kipling sont créés pour inspirer la mobilité et vous inviter à Live.Light. Plus qu'une marque de sacs, Kipling représente une vision positive de la vie, une mentalité légère, et un esprit libre et d'inclusion. Aujourd'hui, les célèbres sacs et accessoires Kipling sont disponibles dans le monde entier, dans 436 magasins répartis dans 80 pays et dans plus de 7500 boutiques, ainsi que sur kipling.com.


Autres interviews qui pourraient vous plaire:

Entrepreneurship 40+ : La rencontre avec Régis Lauprete

Lorsque nous lisons des histoires de start-ups de l'industrie du sport, beaucoup d’entrepreneurs semblent avoir la vingtaine. Pourtant, même s'il y a beaucoup de jeunes créateurs d'entreprise, il y a aussi un grand nombre d'entrepreneurs à succès qui n'ont pas créé leur entreprise avant d'avoir 40 ans. Dans notre série "Entrepreneurship 40+", nous voulons vous présenter certaines de ces incroyables personnalités.

Pour la deuxième interview, nous avons eu le plaisir de parler à Régis Lauprete qui est le président de la société Magnitude qu'il a créé en 2018.

Introduction

Votre poste & nom de l'entreprise :

MAGNITUDE, je suis le président de la société

Votre domaine professionnel :

J'ai 25 ans d'expérience dans la vente, le marketing, la gestion et le top management

MAGNITUDE en 2 ou 3 phrases :

De la distribution au consommateur, nous vous accompagnons sur tous vos lieux de vente pour vendre mieux et vendre plus L’expérience que vos clients vivent en magasin a un impact direct sur les ventes et sur l’image de votre marque. Former, séduire ou vendre : Magnitude élabore et met en œuvre les dispositifs humains et digitaux pour transposer sur le terrain votre ambition commerciale, et faire vivre votre expérience de marque.

Sur le plan professionnel, que faisiez-vous avant de devenir indépendant ?

J’ai démarré ma carrière dans des fonctions commerciales. Tout d’abord dans le transport, (comme la famille…), avant de me rendre compte que ce secteur n’était pas du tout fait pour moi. Ancien sportif de haut niveau, j’ai toujours été passionné de sport, et j’ai réussi à intégrer ce milieu pour ne plus le quitter. Après un bref passage chez Nike, j’ai fait mes armes chez Adidas pendant 7 ans. C’est là que j’ai évolué et que j’ai compris le fonctionnement du marché. J’ai démarré comme chef de secteur, avant d’occuper des fonctions de manager terrain, puis de Key account, avant de terminer mon parcours chez Adidas par un poste de KA international ou je m’occupais d’un des plus gros comptes pour la marque, Décathlon..

Pour des questions de choix de vie, j’ai quitté Adidas pour intégrer Diesel, en tant que directeur des ventes footwear et bags. J’y suis resté 2 ans, avant de rejoindre G-Star pour 4 ans en tant que Country manager footwear pour la France, l’Espagne et le Portugal, pour lancer et developper ce nouveau business pour la marque. J’ai fait un très court passage chez Ralph Lauren, ma dernière expérience chez les marques qui m’a permis, à 41 ans, de comprendre qu’après toutes ces années à travailler pour les marques qui me faisaient rêver, je n’avais plus envie de poursuivre ma carrière dans ce type d’organisation.

Quelle était votre motivation pour créer votre propre entreprise ?

Etre acteur de ma vie de manière beaucoup plus directe. Je regardais certains amis entrepreneurs, et malgré l’insécurité ou la connexion permanente à leur job, j’enviais leur liberté et leur capacité à créer leur propre fortune….j’étais prêt. Je n’en aurais pas été capable 10 ans plus tôt. Pour moi c’était une révélation à l’aube de mes 45 ans.

Comment êtes-vous passé de l'idée à l'exécution ?

Il m'a fallu exactement trois choses :

  1. L’externalisation de force de vente collait exactement à ce que j’aimais faire, et savais faire.
  2. Après avoir aidé quelques amis à créer une entreprise similaire, j'ai eu une idée précise de la manière dont cela se fait.
  3. L’opportunité des rencontres, et particulièrement celle de mes associés a fait le reste pour me lancer

Comment se déroule votre vie quotidienne en tant qu'entrepreneur ?

C’est justement ce que je préfère. Elle n’est jamais pareil. Elle est faite parfois aussi de période sous haute pression avec beaucoup d’heures passées à travailler. Elle peut être très sédentaire au bureau, ou plus itinérante dans des périodes de déplacements. Elle me convient toujours car c‘est moi qui décide de son rythme, même dans les périodes compliquées

Quelle est la ou les plus grande(s) récompense(s) de la création de votre propre entreprise ?

Le plaisir d’avoir créer mon équipe et de travailler au jour le jour avec eux dans l’atmosphère que j’ai toujours rêvé de trouver dans mes jobs précédents…un rêve qui devient réalité.

Qu'est-ce qui, à votre avis, fait un bon entrepreneur ?

J’avais conscience qu’il me serait plus facile de me lancer dans un projet dans lequel je pourrais fraire fructifier mon expérience, et mon network. Être entrepreneur, lorsque l’on a connu que des postes de salarié, ne s’improvise pas. Il faut avant tout être prêt dans sa tête. En avoir envie, pas pour fuir quelque chose, mais plutôt par envie d’être acteur de sa vie différemment. C’est un état d’esprit. Il ne se commande pas, il vient à vous, et se renforce avec la réflexion sur le projet.

En quoi est-il différent d’entreprendre à 40 ans plutôt qu’à 20 ans ?

Forcément.. à 40 ans, on commence à percevoir que si l’évolution professionnelle n’est pas au niveau ou on l’imaginait à 20 ans, celà va être difficile de pousuivre avec la même ambition. Et la jeunesse pousse aussi derrière. Les aspirations de vie sont elles aussi différentes

Pour beaucoup de gens, la peur de l'échec est la raison pour laquelle ils n’osent pas créer leur propre entreprise. Que diriez-vous à quelqu'un pour le convaincre d'aller de l'avant de toute façon ? Quel impact la peur a-t-elle eu sur vous ?

Je ne parlerais pas de peur. Etre entrepreneur, c’est avant tout savoir se faire confiance, en sachant se remettre en cause. Je parlerais plus volontiers de risque. La peur de l’échec tétanise, alors que la gestion du risque peut être très excitante. Et l’échec fait partie de l’expérience de l’entrepreneur, il le construit. Ma réponse serait donc: faites vous confiance. Il n’y a que vous qui savez si vous êtes prêt à assumer ce parcours, et c’est en écoutant votre petite voie intérieure que vous saurez si vous êtes prêt à y aller.


Vous souhaitez rencontrer d'autres entrepreneurs ? Dans la première partie de Entrepreneurship 40+, nous avons parlé avec Alban Le Pellec, le directeur général de l'agence de conseil All-Seasons.

Formez-vous en ligne avec ces 5 plates-formes : Gardez votre tête jeune et dégourdie



"N’importe qui qui arrête d’apprendre est vieux, peu importe qu’il ait vingt ou quatre-vingts ans. Quelqu'un qui au contraire continue à apprendre reste jeune. La plus grande chose dans la vie est de garder l’esprit jeune." - Henry Ford

Savez-vous ce qui fait les gens qui réussissent ? Le fait de ne jamais arrêter d’apprendre. Soyez toujours curieux du monde, de nouveaux environnements et de façons d'améliorer vos connaissances. Pour que vous soyez encore plus motivés : continuer à faire travailler votre cerveau le maintiendra en bonne santé, en prévenant d’une mauvaise mémoire ou même d’une maladie comme la démence. Alors, comment pouvons-nous gagner de nouvelles connaissances ? Pour certains d'entre nous, avons de la chance d’avoir un employeur qui s'intéresse à développer nos talents. Ce sont des entreprises qui s’efforcent d’intégrer des formations pour leurs employés et à introduire de nouvelles idées. Mais la réalité est que la plupart des personnes ont besoin de se charger de leur propre éducation. Il n’est pas évident que chacun d’entre nous ait le temps de s’inscrire dans une université pour quelques conférences supplémentaires ou de payer lui-même l'enseignement supérieur. Heureusement, le web 2. 0, le web interactif, offre plusieurs opportunités, des cours en ligne et des classes de travaux dirigés pour apprendre de nouvelles connaissances. Évidemment, cela n’est pas limité aux compétences de base, vous pourriez également en apprendre plus sur des champs auxquels vous vous étiez toujours intéressés. L'art, l'histoire, la biologie, la psychologie… et la liste continue.

Udacity

La plateforme d'Udacity est directement liée au fait de gagner de nouvelles compétences pour l’emploi de vos rêves. Avec des cours de programmation, de design web ou sur la science des données, elle offre des mini diplômes qui sont acceptés comme références officielles. Au lieu de donner des cours magistraux, ils préfèrent l'apprentissage pratique. En collaboration avec des entreprises comme Google, Salesforce et Facebook, ils développent des cours interactifs pour les débutants, le niveau avancé et les professionnels. Cependant, vous devez choisir un c ours à l’avance étant donné qu’il y en a des payants. Les cours seront offerts en anglais. Les cours suivants nous plaisent beaucoup : 

MIT OpenCourseWare

Le Massachusetts Institute of Technology (MIT) est connu comme étant une des plus grandes universités de classe supérieure du monde. Surtout, il est connu pour les sciences de l’ingénierie mécanique et physique, mais leurs programmes master offrent un large éventail de cours. Dans leur OpenCourseWare, le MIT a rendu le contenu de différents de ses cours accessible à toute le monde, en le partageant en ligne gratuitement.
Dans la vue d'ensemble des cours, vous pouvez filtrer par thèmes et départements, par exemple les Affaires, les Beaux-arts, l'Ingénierie, etc. et puis, vous pouvez accéder au cours en ligne ou télécharger les documents. En outre, la plupart d'entre eux contiennent des conférences vidéos et audios aussi bien que des devoirs. Donc vous devrez faire vos devoirs ! Il est difficile de suivre une conférence en ligne sans avoir la possibilité de demander plus de détails, donc nous le recommanderions surtout pour les sciences humaines, la psychologie et les beaux-arts. Voici 3 cours que nous aimons (Ils pourraient vous intéresser au niveau personnel.)
  • Ethics in Your Life: Being, Thinking, Doing (or Not?): Éthique dans Votre Vie : Être, Réfléchir, Agir (ou pas ?) : Ce cours fournit une occasion d'explorer un large éventail de questions éthiques par le biais de discussions guidées qui sont destinées à équiper les étudiants pour la réflexion et l'action spontanée.
  • Engineering Innovation and Design: Innovation et design en ingénierie : „Apprenez à produire de grands designs, être un ingénieur plus efficace et communiquer avec un fort  impact émotionnel et intellectuel.
  • Introduction to Photography: Introduction à la photographie : Ce cours combine l'instruction pratique, les sorties sur le terrain, les discussions de groupe et les révisions individuelles. Il s’agit d'encourager une conscience critique sur la façon dont les images dans notre culture sont produites et construites. En plus, ce cours offre une instruction pratique des techniques fondamentales du noir et blanc et du maniement basique d’un appareil photo, l’éclairage, l’exposition de film, le développement et l’imprimerie
 

edX

Le MIT n’a pas fourni que son propre contenu, ils ont aussi collaboré avec Harvard avec lequel ils ont créé edX en 2012. Ce portail offre des cours d’universités dans le monde entier, donc vous pouvez vous inscrire aux cours de n’importe où et n’importe quand. La plupart des cours sont gratuits, mais pour un petit coût, vous pouvez même recevoir un certificat si vous en avez besoin pour votre travail ou une candidature  future. C'est open source et à but non lucratif. Les cours réunissent tous les champs d'étude : architecture, loi, communication, affaires, etc. Nos cours préférés sont ceux-ci :
  • Becoming a successful leader (Inclusive leadership training): Devenir un dirigeant à succès (Entraînement au leadership inclusif) : Avec une heure par semaine pendant 4 semaines, vous apprendrez tout de ce dont un chef a besoin de savoir
  • Online Marketing Strategies: Stratégies marketing en ligne : Une introduction aux utilisations possibles du marketing sur internet.
  • Get Beyond Work-Life Balance: Dépassez le rapport travail-vie : „Vous êtes-vous déjà démené pour réussir votre travail et le reste de votre vie ? Vous n'êtes pas seuls. Les hommes et les femmes essaient dans le monde entier de trouver l’équilibre entre la vie au travail et la vie privée. “

"Knowledge is power. Information is liberating. Education is the premise of progress, in every society, in every family." - Kofi Annan

The Digital Garage / Le Garage Numérique

Une plateforme de Google traitant de marketing en ligne ? Cela devrait être la garantie pour avoir des compétences numériques. Les cours en ligne de The digital garage vous guident à propos des fonctions des moteurs de recherche, des médias sociaux, de l’analytique et plus encore. C'est une grande façon d'épicer votre CV et de réaliser une entrée dans le monde du marketing en ligne. Nous recommandons de prendre tous les cours, les uns après les autres pour entrer dans le champ du marketing en ligne.

Inversity

Iversity est une plateforme en ligne extraordinaire qui se concentre sur l'enseignement supérieur au niveau des objectifs professionnels. Leurs cours sont fournis par des experts d'affaires qui ont créé des cours à propos de leurs carrières professionnelles pour vous entrainer. Comme la plupart des plates-formes, elle offre des cours libres aussi bien que des payants. Pour ceux qui sont grauits, utilisez le filtre „MOOCs “ dans le catalogue des cours.
 Nos trois préférés sont :
  • Discover yourself: Build a Career and make an impact: Découvrez-vous : Construisez une carrière et ayez un impact : Commencez un voyage en apportant le meilleur de vous-même par le biais du développement de carrière et de la découverte de soi !
  • New Business Models: Working Together on Value Creation: Nouveaux Business Models : collaborer pour la création de valeur : “Apprenez comment construire votre propre nouveau business model durable, basé sur vos propres idées.
  • Social Innovation: Innovation sociale : „Les innovations sociales changent la manière dont les gens vivent ensemble. Apprenez en plus sur ces innovations sociales et comment elles peuvent être développées. Etant donné que les façons dont on vit, l’on travaille et l’on traite les affaires peuvent être tout à fait différentes !

Pourquoi votre diplôme importe peu, ou : Comment déterminer vous même votre carrière

La façon dont on peut changer totalement la direction de notre carrière est majoritairement une question de motivation. Il y a plus de 20 ans, les choix que vous pouviez faire durant votre adolescence pouvaient décider de votre future carrière. Cependant aujourd’hui vos études et vos stages peuvent être réduits à de simples direction tout au mieux. Ceci est un plaidoyer à tous les libertaires et latitudinaires ici présents : Suivez vos passions et trouvez un boulot en dehors du spectre de vos études. Laissez nous vous raconter pourquoi – et comment.

Dois-je être courageux ? Les avantages des passerelles alternatives

Une étude de 2010 a trouvé que seulement un quart des diplômés d’universités travaillaient dans le même secteur que celui de leurs études. En conclusion, 75 % des sortants finissent par utiliser les compétences qu’ils ont apprises dans des domaines complètement différents – par exemple le secteur des sports : « Il y a eu plus d’arrivants depuis des filières parallèles, particulièrement dans des départements comme le e-Commerce, le digital, la vente et le marketing. Quelque chose qui aurait été impossible dans le passé. Les temps changent. » nous dit Andy Gugenheimer, recruteur professionnel et fondateur de Sportyjob. Une simple recherche dans notre propre base de données de candidats nous démontre la variété des profils. Bien entendu, il y a un certain nombre de diplomés qui ont fait leurs étude dans le sport, le business mais aussi des ingénieurs, des biologistes, des enseignants, des psychologues… Ce que nous voyons là dedans, c’est tout un dégradé multicolore de compétences et d’expériences – un avantage certain pour toutes les entreprises. Les embauchés issues de filières parallèles apportent avec eux de nouveaux talents : Ils introduisent des techniques pour résoudre les problèmes qui sont en dehors des schémas habituels, en utilisant des méthodes d’autres secteurs ou juste une approche complètement différente des différents challenges. De plus, ils entretiennent leur motivation et leur passion car ILS choisissent ce qu’ils veulent être, ce qui transmet de l’énergie à tout le reste de leur équipe. Simplement embaucher la personne avec le plus d’expérience dans un domaine peut coûter beaucoup à certaines entreprises. La diversité est la clé de voûte d’une équipe où chaque élément vient compléter les autres avec ses différentes compétences.

Comment trouver un emploi en dehors de votre domaine de formation

Puis-je me faire embaucher sans avoir le bon diplôme ou la bonne expérience pour le job ? Bien sûr ! Ce sera un challenge de convaincre un recruteur que vous êtes le candidat parfait. Mais avec une combinaison de passion, d’organisation, d’effort et d’endurance, vous pourrez réussir. Cela repose sur vous.

1. Tout commence par votre propre volonté

Rien ne vous oblige à continuer à travailler pour un poste qui ne vous plaît plus et qui ne vous apporte pas les avantages que vous recherchez. Choisissez une nouvelle destination et prenez la direction que vous voulez. Cela demande beaucoup de volonté et de force d’esprit, mais cela changera votre vie pour le meilleur.

2. Définissez vos objectifs

Quelle est votre passion ou par quoi êtes vous intéressé ? Y a t-il une entreprise particulière, un département, un poste … auxquels vous pourriez rêver ? Définissez vos objectifs et voyez ce qu’il en coûte. Si vous manquez de compétences ou de connaissances, vous savez ce qui suit : investissez en vous même.

3. Gagnez les compétences nécessaires

Même sans avoir fait d’études sur un domaine particulier ou sans avoir travaillé sur le sujet avant, vous pouvez acquérir les bases nécessaires vous même pour évoluer. Vous allez devoir investir du temps (et de l’argent) et faire face à beaucoup de travail additionnel. Faites la liste des compétences requises et obtenez les. Vous voulez programmer des sites web ? Apprenez le HTML en autodidacte. La vente en ligne ? Découvrez le SEO directement auprès de Google. Une bonne manière d’y arriver est la galaxie des cours en ligne – dont voici quelques plateformes qui proposent des cours payants ou gratuits : Formez-vous en ligne avec ces 5 plates-formes : Gardez votre tête jeune et dégourdie
 - certaines d’entre elles proviennent même d’universités renommées. Souvenez vous simplement : vous pouvez essayer n’importe quelle discipline – et la faire vôtre.

4. Croyez en vous même : mettez en avant vos propres compétences

« Tout ce qui peut étoffer un CV est utile – et vous pourriez en arriver à des entretiens qui ne sont plus ce que vous auriez attendu. », estime Andy. Si vous manquez d’expérience, donnez au recruteur quelque chose d’autre avec laquelle il pourrait rebondir. Comme nous l’avons dit plus tôt, les arrivants de filières parallèles transportent avec eux une variété de savoirs faire d’autres secteurs. Que ce soient des compétences supplémentaires en langues, des techniques d’analyse, de communication – vous avez forcément un certain nombre de talents. Croyez en eux. Par exemple, les baristas ou les serveurs possèdent souvent une résistance extraordinaire au stress et ont beaucoup de compétences sociales. Ils sont très orienté vers les services, sont fiables dans la prise en compte des demandes des clients et résolvent des problèmes quand les choses ne sont pas telles qu’elles avaient été prévues. Du pain béni pour n’importe quel service de ventes.

5. Montrez votre passion

Rien ne flatte plus un manager que quelqu’un qui est passionné par son travail avec lui. Depuis que vous avez décidé de changer votre vie et de vous lancer dans une formation pour correspondre aux besoins, faites les valoir. Dans votre lettre de motivation ou bien durant l’entretien, faites savoir ce que vous avez appris et ce que vous avez réalisé. Un bon moyen d’y arriver est de venir avec un CV video. Cela ne va pas seulement faire impression, mais aussi montrer vos compétences sociales et de communication et votre motivation, au lieu de ne faire que simplement lister sur un papier vos compétences techniques. Si vous voulez tenter votre chance, lisez notre guide Comment faire un CV vidéo – Vos 3 minutes pour briller.

Dormez pour atteindre des sommets : Comment les entreprises sportives aident leurs employés à se reposer

La pratique du sport et les activités physiques en général sont connus pour être un facteur important de la réussite dans notre emploi sportif et notre vie en général. Mais une autre consideration tout aussi importante à ne pas négliger est le fait d’avoir une bonne nuit de sommeil et/ou une bonne sieste en journée. Malheureusement, au 21ème siècle le sommeil est souvent mis de côté en raison de plus grandes charges de travail, une plus grande concentration sur la carrière et aussi aujourd’hui les médias sociaux. Durant les 60 dernières années, notre société a réduit son temps de sommeil moyen par nuit de 8h par nuit à seulement 6h30, ignorant l’importance d’un cerveau bien reposé. Ce qui en découle est une privation de sommeil dans de nombreux pans de notre société, résultant en des problèmes de santé mentale et physique. Même les plus petits effets d’une insuffisance de sommeil se ressentent négativement dans nos tâches journalières, nous laissant déconcentrés et improductifs au travail. Une conclusion logique est donc que, être bien reposé est important pour votre travail – quelque chose que de plus en plus d’entreprises sportives comprennent.

Que se passe-t-il quand nous dormons ?

Même de nos jours, les neuroscientifiques n’ont pas encore découvert complètement ce qu’il se passe dans notre cerveau pendant que nous dormons. Il existe quelques théories qui semblent corroborer les résultats et les sensations que vous avez peut-être déjà pu remarquer vous-même. Il semble que durant la phase de sommeil, notre cerveau traite toutes les impressions que nous avons pu avoir durant la journée, que ce soit consciemment ou inconsciemment. Quand vous dormez, les choses que vous avez apprises sont compilées dans la mémoire. Quelque chose que vous avez probablement déjà remarqué est la façon dont l’activité de votre cerveau peut vous fatiguer – qu’à la fin d’une journée stressante vous ne pouvez plus vous concentrer et avez des problèmes pour mémoriser de nouvelles choses. Ainsi durant la nuit, ou une petite sieste, votre cerveau est capable de se recharger à nouveau, pour avoir à nouveau les ressources pour fonctionner correctement. En conséquence, si vous arrivez à vous reposer suffisamment pendant la nuit, votre concentration et votre conscience de votre environnement seront augmentés. Vous serez plus créatifs, sociaux, productifs, meilleurs en résolutions de problèmes, pour ne donner que quelques exemples. D’un autre côté, votre niveau de stress se réduit, donnant une humeur plus équilibrée et de ce fait de meilleures dispositions pour prendre des (bonnes) décisions. De manière générale, votre esprit et votre corps sont plus sains.

Comment les entreprises sportives soutiennent le repos de leurs employés

Les entreprises sportives modernes se concentrent de nos jours beaucoup sur le bien être de leurs employés. Ce ne sera pas une surprise pour vous si je vous dit que la plupart ont mis en place des zones dédiées au fitness et à l’entrainement, des studios de yoga ou encore des installations sportives spéciales comme un mur d’escalade (adidas) ou un skatepark (Quiksilver). Mais au-delà, de nombreuses entreprises proposent des horaires flexibles qui s’adaptent à votre train de vie, selon que vous soyez plutôt du matin ou de l’après-midi. Mais il y en a encore d’autre qui poussent le bien être de leurs employés à un tout autre niveau, sachant bien mesurer l’importance du repos et du sommeil pour augmenter la productivité, la créativité et le bonheur global des travailleurs. La mode des zones de sieste que l’on peut retrouver par exemple chez Google, Uber et compagnie, a aussi été adaptée pour les entreprises de l’industrie des sports, dont trois qui intègrent les pauses siestes au travail parfaitement.

Adidas

adidas, à Herzogenauch a plus ou moins « tué » l’espace de travail habituel quand ils ont développé le concept « My Arena » en 2015. Plutôt que de travaille à leur bureau, les employés dans le bâtiment « Pitch » peuvent choisir un bureau libre tous les jours, disposent d’une salle de jeu, de salles de brain storming à 360° et de toutes autres sortes de choses qui créent une atmosphère de travail stimulante. Au-delà de la possibilité de travailler dans un environnement libre, ils ont aussi réalisé l’importance du repos entre les heures de travail : « Utiliser de courtes pauses pour se revitaliser aide activement à rester concentré et créatif ». C’est pourquoi leur zone de récréation a une salle équipée de chaises de massage pour faire de courtes siestes et récupérer au milieu d’un jour de travail chargé.

Nike

Là où il y a adidas, Nike n’est jamais très loin. Selon Forbes, Nike est l’employeur numéro un de l’industrie du sport aux USA. Leurs employés sont satisfaits par l’atmosphère de travail qui y règne et les bénéfices associés. Le plus important est sûrement leur attitude à encourager les employés à bien se reposer : dans leur quartier général en Oregon, ils mettent à disposition des lieux confortables pour leurs équipes. Dans des chambres calmes avec des lits confortables et de la musique douce, il est autorisé de faire la sieste et de regagner de l’énergie pour les projets à venir.

Puma

Puma a structuré ses avantages en 4 piliers principaux pour garantir la satisfaction de ses équipes. « Nous ne pouvons pas avoir de bonnes performances tant que nous ne nous sentons pas à l’aise dans notre environnement, et les entreprises qui souhaitent garder leurs employés sur le long terme devraient faire attention à ce fait. » En plus des avantages sociaux et structurels, Puma se concentre beaucoup sur la santé mentale et physique, offrant des activités sportives et de loisir tout comme des massages et des physiothérapies pour réduire le stress. Leur pilier « bien être mental » utilise une approche extraordinaire pour relaxer l’esprit de leurs équipes même en dehors du travail : en offrant des entrainements spéciaux sur la manière de gérer le stress ou d’avoir un meilleur équilibre de vie, ils soutiennent activement la possibilité de leurs employés à se reposer après le travail et mieux dormir la nuit.

Dois-je être sportif ou sportive pour postuler à un emploi dans l’industrie du Sport ?

Les emplois dans le domaine du sport sont actuellement très demandés : Le secteur du fitness est en plein essor et de nouveaux postes sont donc fréquemment publiés. Mais un emploi dans l’industrie du Sport ne doit pas nécessairement être physiquement exigeant. La plupart des offres sur Sportyjob, par exemple, sont en fait dans des départements administratifs ou créatifs. Voilà donc la question qui se pose : Dois-je être sportif pour travailler dans le Sport ? La réponse classique est : oui mais non.

C'est l’appétence que vous avez pour le Sport qui va vous aider

Les carrières dans le marketing, la gestion du sponsoring, la conception de vêtements de sport ou la gestion de marque (...) sont principalement des emplois de bureau dans le domaine du Sport. À vrai dire, on y passe beaucoup de son temps assis mais vous apprécierez même votre séance de gym en fin de journée. Néanmoins, être sportif n'est pas nécessairement important pour être embauché ou pour faire un bon travail. Voici le grand MAIS : Vous devriez toujours apporter avec vous une certaine affinité sportive. Les carrières nommées ont toutes une chose en commun : vous devez savoir ce que vos pairs veulent et ce dont ils ont besoin. Cela signifie que vous devriez être en mesure de vous mettre à la place d'un athlète et d'avoir une connaissance détaillée de la discipline dans laquelle votre travail s'inscrit. Bien sûr, le fait d'être un grand fan sans pratiquer peut quand même vous donner beaucoup de connaissances. Mais les petits détails , c'est quelque chose que vous découvrez quand vous devenez vous-même actif.

Vous pouvez choisir de pratiquer un sport pour être meilleur dans votre travail

Nous avons appris qu’il est inutile de vous mettre au défi, tant que vous n’investiguez pas la discipline de manière approfondie. Quoi qu'il en soit, le temps que vous passez à lire (ou à regarder) ces sports, ce serait aussi une excellente occasion de les essayer. Grâce à cette préoccupation active pour votre domaine d'activité, vous finirez probablement par être beaucoup plus motivé, créatif et authentique. Un concepteur de produits pour le snowboard n'aura aucune crédibilité s'il ne sait pas faire du snowboard.

L'industrie du Sport recherche des experts dans leur domaine

Souvent, vous trouverez d'anciens athlètes professionnels dans des carrières de bureau de Red Bull Media, Adidas, etc. Comme ils apportent avec eux une quantité énorme de connaissances spécifiques de leur discipline, ils sont des contributeurs parfaits pour le développement des affaires (ventes, développement de produits, marketing , etc). Même si un directeur d'événement pour des compétitions sportives peut ne plus participer à des compétitions, grâce à son expérience, il aura la vision parfaite pour l'événement. Pas besoin de courir le marathon de New York l'an prochain, mais si vous courez tous les deux jours, ne pensez-vous pas qu’il devient beaucoup plus facile d'élaborer un plan de communication pour les médias sociaux de Runtastic ?

Appel aux non-athlètes passionnés : S'il vous plaît, postulez quand même !

Ressentir la pression de devenir un athlète professionnel n’est pas utile. Les entreprises dans l’industrie du Sport recherchent les mêmes compétences que dans n'importe quelle autre entreprise. Donc, si vous n'êtes pas une personne sportive, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas postuler à un emploi dans l’industrie du Sport. Si vous êtes intéressé par l'entreprise, l'emploi et que vous apportez des connaissances, des compétences ou des talents cachés, il n'y a presque aucun employeur qui n'aimerait pas apprendre à vous connaître. Ce que nous avons essayé de vous faire comprendre dans cet article, c'est que la seule chose vraiment essentielle pour un emploi dans l'industrie du Sport, c’est la passion. Par exemple entre un garçon qui joue au football dans la rue, un qui joue un match tous les week-ends avec son équipe amateur, un qui est fan de football et qui regarde chaque match de son équipe favorite en direct ou à la télévision et Cristiano Ronaldo, il y a une chose qu’ils ont tous en commun : c'est la passion pour le football. Un emploi dans l’industrie du Sport pour lequel vous n'avez aucune affinité et aucun lien ne vous aidera pas à créer la carrière de vos rêves.

Comment faire un CV vidéo – Vos 3 minutes pour briller

Pourquoi ne pas élever vos candidatures au niveau supérieur ? Un CV vidéo est une grande opportunité pour aller plus loin et ne pas montrer que vos compétences dures, mais aussi votre personnalité. Particulièrement de nos jours, cela ne demande pas grand-chose d’utiliser les possibilités que la technologie et le web offrent pour trouver le travail que vous souhaitez. Un CV papier ou électronique, bien entendu, est toujours requis dans la plupart des entreprises sportives. Cependant, c'est un médium à une seule dimension qui limite votre communication aux mots inscrits et un peu de design, pour exprimer votre personnalité. Une vidéo animée, d’un autre côté, ajoute de la profondeur à votre profil. Utilisez-la pour vous présenter, montrer vos capacités de communication, votre confiance en vous, peut-être même votre sens de l’humour – ce sont des compétences douces qu’un grand nombre de postes demandent.

Cela peut prendre du temps à préparer, filmer et éditer. Mais : Vos efforts paieront indéniablement pour votre recherche d’emploi !

Si vous voulez essayer : Voici comment faire un CV vidéo.

La technologie

De quoi avez-vous besoin pour faire un CV vidéo ? Premièrement, vous aurez besoin d’une caméra vidéo avec une bonne résolution, 1080p ou plus. Vous ne souhaitez surtout pas envoyer une vidéo de vous floue ou pixelisée qui distordrait votre image (dans de rares cas cela peut améliorer la situation, mais ne comptez pas là-dessus). Les smartphones et notebooks récents font maintenant de bonnes vidéos, ainsi vous pouvez les utiliser. Vérifiez juste les réglages avant, pour filmer en haute qualité. Si vous possédez un enregistreur vidéo ou connaissez un ami qui pourrait vous en prêter un, cela pourrait être encore plus simple. De nos jours, la plupart de ces enregistreurs on un écran rotatif, ainsi vous pouvez vous voir pendant que vous filmez. Pour une image stable, veuillez utiliser un tripode. Après avoir filmé, vous aurez besoin d’un programme d’étition vidéo pour votre ordinateur. Pour rester simple, vous en aurez principalement besoin pour découper la vidéo, ainsi Windows Movie Maker ou iMovie suffisent amplement. Vu que le fichier vidéo sera très GROS, vous ne pourrez pas l’envoyer directement par mail. La meilleure approche est donc de la télécharger sur un portail vidéo, YouTube par exemple, et ajouter le lien dans votre candidature. Faites attention à votre nom d’utilisateur – une candidature pour un poste de management du sport par l’utilisateur « kikoololdu64 » pourrait ne pas être vraiment prise au sérieux.
Voici un exemple par Laura Harris qui a fait un super travail en se présentant en seulement 2 minutes :

Préparation

Habillez-vous correctement en fonction du poste auquel vous candidatez Faites attention à tous les facteurs que vous considérez habituellement pour un vrai entretien d’embauche – des habits propres et une bonne allure générale. Costumez-vous pour le profil type de l’entreprise et du travail visé. Cela peut être très formel ou bien sportif, dépendamment du poste. Habillez-vous simplement comme vous vous habillerez lorsque vous irez au travail.

La scène

Essayez de choisir une bonne scène, peu importe que ce ne soit qu’un mur blanc ou bien une plage – tout est possible. Une de mes amies a un jour fait un entretien vidéo devant sa fenêtre, avec en fond les Alpes couvertes de neige. Ça a indubitablement laissé une forte impression ! Le mieux est de trouver un fond qui corresponde à votre personnalité et en quelques sortes donne envie de regarder votre vidéo. Dans tous les cas, essayez d’éviter de filmer d’autres personnes et ne filmez pas à l’extérieur, à moins de trouver un endroit calme avec une bonne lumière.

Le contenu

Quand arrive le moment de votre discours vous devez vraiment emballer dès les premières secondes pour décrocher l’emploi sport de vos rêves. Cela va être difficile. Pour être honnête, j’ai essayé un nombre incalculable de fois de faire la vidéo parfaite. Au final j’ai dû accepter que le fait que c’était impossible. Cependant, personne n’est parfait et votre vidéo pourra toujours impressionner si elle est bien réalisée. Ainsi, selon mon expérience personnelle, voici quelques conseils que vous pourrez utiliser : Faites un plan Et bien commençons … Non, arrêtons ! Après une dizaine de « heuu » pendant les 30 premières seconde, parce que vous n’étiez pas sûr.e de ce que vous alliez raconter, je peux vous le dire : commencer sans plan ne fonctionne pas. A moins que vous soyez un.e conférencier.ère naturel.le, il faut aller de l’avant ! Préparez un script, un fil rouge à suivre. Votre vidéo ne convaincra personne si vous hésitez ou sautez d’un sujet à un autre sans arrêt.
Soyez concis.e Maintenant qu’il est complètement planifié, mon conducteur me dit pas-à-pas quoi faire : Introduction – Pourquoi je suis brillante – Pourquoi je suis l’employée parfaite pour cet emploi sport. Après 10 minutes d’enregistrement, je suis toujours en train de parler de mes expériences précédentes. C’est trop long. Déterminez à l’avance une durée pour toute la présentation et pour chaque partie. Moins de 3 minutes suffiront pour briller, croyez-moi. La vidéo est supposée donner à l’entreprise un aperçu de qui vous êtes et leur donner suffisamment de curiosité pour vouloir en savoir plus sur vous. C’est similaire à une bonne présentation : Gardez un chronomètre à portée de main et décidez de combien de temps vous voulez que chaque sujet dure – en faisant ça, vous ne perdrez jamais le fil. Contrôlez votre expression corporelle J’ai pu réduire mon conducteur et me présenter en 2 minutes et 57 secondes, super ! Malheureusement, quand je regarde le résultat, je remarque que mes yeux cherchent partout dans la pièce, et au bout d’une minute je ne tiens plus en place sur ma chaise. Oups. Aussi, j’agite horriblement mes bras à 2:23 ! Pourquoi je fais ça ?! Beaucoup de gens qui cherchent à convaincre agitent énormément leurs bras. Il n’y a pas trop de problèmes à cause de ça si vous avez un entretien en tête à tête, mais si vous n’avez qu’une toute petite fenêtre pour vous présenter en vidéo, il convient mieux de rester relativement réservé. Sinon votre vidéo pourrait finir en buzz YouTube dans la catégorie « epic fail ». Ainsi, asseyez-vous correctement et souriez, cela montre votre aise, vous pouvez même pousser un peu plus loin en vous penchant un peu et en regardant la caméra en face. Quand votre futur employeur regardera la vidéo, il aura l’impression que vous gardez un contact visuel naturel. C’est top ! Réessayez jusqu’à ce que ce soit parfait J’aurais aimé pouvoir vous présenter le CV vidéo parfait, mais il pleuvait, il faisait trop sombre, je n’ai pas pu trouver les mots – bien, c’est que ce n’était pas le bon jour. Mais c’est ce qui fait le sel de ce genre de présentation pour l’embauche : Vous pouvez essayer, réessayer, et réessayer encore…

Pris dans son ensemble, la production d’un CV vidéo ne semble pas si compliquée que ça. Tout le monde est capable de parler pendant 2 minutes devant sa caméra. Ne pas avoir à vous tordre les méninges pour écrire des phrases pour votre lettre de motivation pour un emploi sport est aussi une bonne chose. Mais malheureusement, ce n’est pas si simple. Gardez en tête que la situation est similaire à un vrai entretien d’embauche, votre employeur potentiel est virtuellement assis en face de vous. En suivant ces quelques conseils, prenez votre temps et faites quelques efforts pour produire un CV vidéo créatif. Bonne chance !

Timberland : Aller au delà des limites de la Durabilité et de la Responsabilité

Timberland est une marque de l’outdoor, une des plus fameuses dans le monde si ce n’est la plus connue. Une des raisons de cela, en dehors de la qualité de leurs produits, est leur engagement sérieux pour les causes environnementales et sociales. Aujourd’hui, Timberland cherche un manager « Durabilité et Responsabilité » (Sustainability and Responsibility Manager), le bon moment pour nous pour jeter un œil du côté de leur agenda. Alors comment Timberland améliore ses trois piliers principaux que sont l’outdoor, les produits et la communauté ? Comment vont-ils plus loin que les limites des engagements habituels ?

Le projet au long terme : l’agenda de Timberland pour 2020

Il y a déjà de cela plusieurs années, l’entreprise a changé sa production pour être plus durable, marquant une étape vers un traitement plus respectueux de l’environnement. En 2016, quand elle a lancé son site web responsable, Timberland a aussi annoncé plusieurs étapes pour améliorer sa stratégie. La marque de sport s’est fixé des buts ambitieux pour 2020 à propos de ses produits et de son environnement :
  • Tout le coton utilisé pour leur collection de vêtements sont supposés venir de cultures de Etats Unis éco-responsables
  • Chaque chaussure produite doit être composée de matériaux recyclés, organiques ou renouvelables
  • Tous les produits doivent être exempts de PVC ou de PFC
  • Timberland veut réduire sa consommation d’énergie de 10% au total et en obtenir 50% de sources d’énergie renouvelable
  • Planter 10 millions d’arbres

L’engagement social : Concentration sur un travail communautaire

Bien entendu, la responsabilité sociale est devenue une considération majeure pour les industries du monde entier, après les différents scandales de marques capitalisant sur des travailleurs des pays du tiers monde. Il est évident qu’en déclarant vouloir viser la responsabilité, Timberland aide aussi à prendre conscience et à sauvegarder les environnements de travail en collaborant avec des fournisseurs équitables. Ce qui fait toute la différence, est que Timberland se concentre spécialement sur les communautés locales – et les approches individuelles du sujet social.
  • My PlayGreen© est un programme qui établit des espaces extérieurs dans les zones urbaines, mettant en place des jardins communautaires et des parcs. Dans 5 villes d’Europe, ils veulent offrir aux résidents la possibilité d’accéder à de la nature et de l’air frais. Quelques choses qui sont rares dans les zones densément peuplées. Après Londres l’année dernière, le 19 Juillet 2017 le programme a commencé à construire à Milan. Ensuite viendront Berlin, Paris puis Barcelone.
  • Path of Service©: Pour appuyer les différents projets communautaires, les employés de Timberland s’engagent dans des services communautaire tout autour du monde. Jusqu’à aujourd’hui, ils ont déjà participé à hauteur de 1 000 000 heures dans leurs communautés – appuyés par leur employeur et l’équipe d’intendance mondiale. Au passage, le Path of Service célèbre son 25ème anniversaire cette année – d’une manière particulière : Durant 25 jours, les employés pourront prendre des jours de travail pour aller travailler volontairement dans leurs communautés.

Rejoindre l’équipe : Timberland recherche un « Sustainability & Responsibility Manager »

Pour ce poste, le manager est responsable de l’intégration de la stratégie S&R dans toute l’entreprise, acheminant l’information aux employés et aux clients. En tant que porte-parole des valeurs de Timberland, vous représenterez la marque sportive dans les conférences et les séminaires dans toute l’Europe. Vous travaillerez en lien direct avec les différents départements, des ressources humaines au marketing en passant par la production et la distribution, pour atteindre les objectifs pour 2020. Vous gérerez la communauté et les projets environnementaux, vous motiverez et créerez de l’engagement chez les employés en participant au Path of Service de Timberland ou aux différents programmes communautaires. Si vous vous sentez inspiré pour aider Timberland à atteindre ses objectifs de son agenda pour 2020, postulez à l’offre d’emploi en ligne ici. Plus d’offres d’emploi chez Timberland peuvent être retrouvé sur la page de l’entreprise ici. Une chaine de production parfaite du point de vue de la nature est presque impossible à atteindre, mais la vision de Timberland vise une solution qui se jouera très prochainement. Leur réussite fixera des objectifs pour l’ensemble de l’industrie, un développement que nous pouvons déjà observer chez adidas (Produits à partir de matériaux recyclés, leur programme « Run for the Oceans » et plus encore), Patagonia et The North Face, aussi. Avec de plus en plus de marques qui suivent le mouvement, cela définit de nouveaux standards pour la production et l’engagement tout autour du monde.   Si vous souhaitez en savoir plus sur la responsabilité et la durabilité chez Timberland, consultez leurs objectifs et avancées sur leur site web « Responbility at Timberland » .

5 habitudes du matin qui boosteront votre productivité

La façon dont votre matinée se déroule impacte votre journée entière. Imaginez simplement vous être levé.e du mauvais pied, vous sentir fatigué.e toute la journée, être incapable de vous concentrer sur les choses importantes – cela va ruiner votre journée de travail à coup sûr (ou un jour de repos, aussi, bien entendu). Penser votre routine matinale vous offre l’opportunité d’une journée réussie – pour plus d’énergie, de créativité et une meilleure maitrise du stress. Peu importe que vous soyez un.e lève tôt ou que vous ne préfériez dormir un petit peu plus : Après votre réveil, partez avec le bon état d’esprit. Ces cinq points sont de bons moyens pour façonner votre matinée, et faire de vous une personne qui réussit plus dans son travail et dans sa vie. Ces points se retrouvent dans la routine matinale de beaucoup de personnes qui réussissent et sont des choses que j’ai moi-même trouvées bonnes pour mon bien être.

Ne repoussez pas le réveil

Même s’il peut être tentant de repousser le réveil pour 5 petites minutes supplémentaires (puis encore 5 minutes supplémentaires, encore 5 autres, etc…) essayez d’éviter cela. Déjà cela ne vous apporte pas plus de récupération effective supplémentaire que si vous vous étiez levé.e à la première sonnerie, mais en plus cela tue complètement votre motivation pour le reste de la journée. A titre de comparaison : Imaginez avoir un but ou un projet et vous que décidiez de le repousser encore et encore. Vous vous doutez bien que vous n’y arriverez jamais au final, non ? C’est la même chose avec le réveil. Décider de ne pas se lever quand il le faut perturbe déjà votre état d’esprit pour la journée. Si vous ne pouvez même pas vous lever, comment êtes-vous supposé.e avoir la volonté pour réussir vos objectifs ou vos tâches ? Vous lever avec la première sonnerie du réveil ou au moment où le soleil vous réveille (encore mieux !), poussera votre esprit à minimiser vos propres faiblesses.

Concentrez-vous sur vous-même et sur vos buts personnels

Nous avons tendance à perdre l’attention sur notre propre bien être et sur l’amélioration de nos vies quand on travaille pour d’autres. Nous réussissons à finir nos tâches et avancer dans nos projets et nous nous sentons bien pour ça, mais notre propre vie peut stagner. N’oubliez jamais, au grand jamais, de prêter attention à vous-même. Cela pourrait prendre quelques temps pour que vous vous y habituiez, mais essayez de vous réveiller un petit peu plus tôt que ce dont vous avez l’habitude. Plutôt que de vous lever, de vous préparer à aller au travail, trouvez un peu de temps dans votre agenda pour vous concentrer sur vous-même. C’est un peu de temps pour votre esprit avant que vous ne vous penchiez sur les tâches au travail. Cela signifie faire quelque chose pour votre esprit et votre cœur qui porteront haut votre conscience, votre propre valeur et – le plus important – votre humeur et votre motivation pour la journée. Cela peut être une petite marche, un moment à l’extérieur, de la méditation – ou tout simplement prendre un peu de temps pour faire un point sur vous-même. Vous pourriez définir vos propres buts, trouver quelque chose que vous voulez vraiment faire durant votre temps libre après le travail. Peu importe, du temps que c’est quelque chose pour vous et non pour votre travail.

Faites du sport

Pas besoin d’un gros entrainement. Tout le monde n’est pas un.e sportif.ve du matin (moi non plus, c’est clair). Cela ne veut pas pour autant dire repousser vos limites physiques dès le matin. Cela veut simplement dire « Bougez ! ». Sérieusement. Votre corps et votre cerveau sont complètement interconnectés et votre esprit vous remerciera BEAUCOUP. Si vous vous sentez déprimé.e, manquez d’énergie, ne pouvez pas vous concentrer – c’est probablement à cause d’un manque de mouvements. Faites circuler votre énergie en faisant un peu d’exercice – par exemple une routine matinale de yoga, une petite marche, un footing ou un tour en vélo, du surf – votre propre routine de fitness. Même un tout petit entrainement vous fera gagner en attention, en concentration et élèvera votre état d’esprit. Essayez !

Passez du temps avec ceux que vous aimez

Avez-vous de la famille ou un être cher ? Même si ce n’est que pour 5 minutes, connectez-vous avec ceux que vous aimez. Faites des câlins, avec vos enfants ou votre moitié, parlez de vos objectifs pour la journée, faites simplement quelque chose de personnel – et appréciez le moment que vous passez ensemble. Bien entendu, c’est parfait pour vos relations personnelles. Au-delà de ça, cela réduit énormément votre stress. Les tâches difficiles de la journée seront plus faciles à appréhender.

Commencez dès la nuit

D’accord, c’est en fait une étape un peu avant votre routine matinale. Nous savons tous qu’une mauvaise nuit de sommeil peut détruire notre matinée. C’est pourquoi il est important de vous préparer pour une bonne nuit de sommeil. Trouvez combien d’heures de repos vous sont essentielles pour que vous vous sentiez le mieux possible au réveil (en général, cela tourne aux alentours de 8 de sommeil) et tenez-vous y. N’utilisez pas votre téléphone ou votre ordinateur avant de vous coucher. Veillez à ce que votre chambre soit bien aérée. Avant de dormir, définissez comment vous souhaitez accomplir le lendemain – quels sont vos projets, quelles sont les choses que vous ne pouvez pas remettre à plus tard, qu’est-ce qui vous rendrait heureux.se – et écrivez-les quelque part. Nous avons tendance à perdre le fil quand le jour suivant devient un peu stressant ou parce qu’on a rêvé très activement. En faisant ça, vous vous souviendrez et serez capable de garder toutes ces choses en tête.

Créez votre propre routine

Les routines surpassent les mauvaises habitudes. Elle vont vous aider à être plus performant.e, à vous concentrer sur les choses qui vous sont importantes. Normalement, cela prend trois semaines pour être habitué à de nouvelles routines – ainsi préparez votre propre début de journée, écrivez-le quelque part et pratiquez-le jusqu’à ce que ça vous semble naturel. Définissez vous-même les choses à faire le matin qui amélioreront votre journée de travail et tenez-vous y. Cela doit être votre propre routine, car nous avons tendance à ne pas suivre celles que nous n’avons pas définies nous-même. Un exemple :
  1. Se lever avec le soleil et laisser entrer la lumière naturelle
  2. Prendre un verre d’eau
  3. Faire une session matinale de 20 minutes de yoga sur le balcon
  4. Prendre une douche
  5. Prendre un petit déjeuner sain et équilibré avec votre moitié
  6. Prendre 20 minutes pour suivre un cours en ligne pour apprendre quelque chose de nouveau
  7. Ecrire un peu dans son journal pour définir les objectifs de la journée
  8. Aller au travail

Une nage de 160km de Cuba à la Floride : Les leçons à retenir de la nageuse de 64 ans Diana Nyad

Connaissez-vous Diana Nyad ? Elle a effectué un voyage à la nage de 160km de Cuba à la Floride à l’âge de 64 ans, pour la première fois de l’histoire. Elle a accompli ce que les nageurs professionnels ont essayé depuis 1950, mais n’y sont jamais parvenus. Quand j’ai entendu son Ted Talk « Never, ever give up » (Ne jamais abandonner, jamais), cela m’a laissée en admiration en me demandant comment une femme âgée de 64 ans pouvait réussir cela. Une épreuve terrible que, peu importe le sexe ou l’âge, personne n’avait fait avant. Elle a réussi en s’entrainant et en essayant encore et encore. C’est l’inspiration de la semaine, ou même, une inspiration pour toute la vie. Même après avoir raté 4 fois avant, elle est restée sur son objectif. Et en n’abandonnant pas, au bout d’un moment, Diana Nyad l’a fait. En écoutant attentivement son discours, on note 6 points essentiels pour apprendre quels sont les mantras de motivation pour réussir dans ce que vous voulez. Avant de continuer à lire, gardez à l’esprit que son exemple ne s’applique pas seulement au sport. Il s’applique à tout ce que vous pouvez envisager, que ce soit vos passions ou votre carrière.

N’abandonnez jamais, jamais

Ces mots ont été les premiers qu’elle a exprimés juste après avoir atteint le rivage. Il était déjà incroyable qu’elle puisse parler après une nage de 50 heures, elle a choisi ses mots avec sagesse. Peu importe que son entrainement ait été intense, elle a tout de même échoué 4 fois avant de finalement réussir la distance entière. Même si tout le monde autour d’elle a pu lui dire qu’elle n’avait aucune chance de réussir, aussi bien les gens proches d’elle que les experts.
« Quand j’ai passé la soixantaine, ce n’était pas seulement pour l’accomplissement athlétique, ce n’était pas l’égo de dire ‘je veux être la première’. Ça a toujours été un peu là c’est indéniable. Mais c’était plus profond. C’était ‘combien de temps de vie il reste là ?’ » - Diana Nyad
Quand vous désirez quelque chose aussi fortement, vous devez vous battre pour elle, ne jamais perdre la piste de vos objectifs. Vous devez vous remettre après que vous échouez. Rester droit et fort et croire en vous-même, peu importe ce que les autres disent.

Trouver une voie

Une des raisons qui a amené Diana à réussir, a été sa playlist. Concentrer son attention sur « Imagine » de John Lennon l’a aidé à ne jamais abandonner et à endurer l’hypothermie, les douleurs musculaires, les piqures de méduses et bien plus encore. Ça a été sa façon de le faire. Bien entendu, il y a bien d’autres facteurs – une équipe, des fonds, beaucoup d’entrainement, un bon état d’esprit. Cependant, ce sont les petites choses qui font la différence. Alors, trouvez un moyen de réussir ce qui vous semble aujourd’hui impossible, que ce soit à cause de ressources ou compétences insuffisantes. Pour la plupart des problèmes, particulièrement ceux liés au sport ou au travail, quelqu’un a déjà trouvé des solutions. Soyez à l’affut et adaptez-les à vous-même – améliorez les par les petits détails qui font de votre manière de faire une manière différente des autres.

Discipline et préparation

Cela doit être clair comme de l’eau de roche que la préparation et l’entrainement sont les facteurs clé d’une nage de 160km. Diana était une nageuse professionnelle jusqu’aux années 70. Après une pause de 30 ans, elle a démarré un entrainement intense – pas seulement de son corps, mais aussi de son esprit. Chaque jour de chaque année. Sans discipline, apprendre de nouvelles compétences prends énormément de temps (voir n’arrive jamais). L’endurance est importante pour courir un marathon, mais elle est aussi essentielle pour évoluer dans votre travail.

Vous n’êtes jamais trop vieux pour réaliser vos rêves

Evidemment, poursuivez vos rêves quel que soit votre âge. Il n’y a pas de trop vieux.

Si vous échouez, ce n’est pas grave

Avoir peur d’échouer est ce qui nous maintient pour la plupart dans le confort de notre chez nous, nous faisant rater de belles opportunités. Dans la vie, mais aussi dans votre carrière : un nouveau job, votre propre start-up ou une carrière d’auto entrepreneur. Il existe un livre très connu à propos de Steve Jobs par Jeffrey S. Young nommé d’après la célèbre citation de Jobs « The Journey Is The Reward » (Le voyage est la récompense). Parfois vous ne parviendrez pas à réussir, à cause de circonstances internes ou externes. Mais, vous aurez déployé beaucoup d’efforts pour cela, vous vous serez développé et serez devenu un meilleur vous-même. Personne ne pourra jamais vous enlever ça.
« Et quand vous atteignez l’horizon, comme je l’ai prouvé, vous ne pouvez toujours pas y arriver. Mais quelle formidable construction de l’esprit vous avez laissé ; quelles fondations avez-vous déployé pour ces horizons. » - Diana Nyad

Votre équipe vous supporte

Rappelez-vous, Diana Nyad n’a jamais été seule. Ni le jour de son expédition, ni les jours de sa préparation. Ils l’ont fait ensemble et seule elle n’aurait probablement jamais pu. Comme nous l’avons appris dans « Comment trouver l’emploi de vos rêves ? » , vous êtes comme les gens qui vous entourent. Une équipe de personnalités diverses peut vous donner de nouvelles manières de voir le succès, rester à vos côtés pour vous donner des conseils d’expert. Ou même seulement vous motiver suffisamment les jours où tout semble courir à l’échec. Quoi que vous vouliez atteindre, vous aurez besoin d’une bonne équipe. Pour résumer, le mantra pour obtenir ce que vous voulez est : Croyez en vos rêves, travaillez dur, n’abandonnez jamais et entourez-vous d’une équipe qui puisse vous soutenir. Photo par Gage Skidmore de Peoria, AZ, Etats Unis d’Amérique