Comment les entreprises choisissent-elles leurs employés en 2017 – JobTrends 2017

Après le diplôme, il est temps de trouver son premier emploi et faire votre entrée dans la carrière de vos rêves. Nous essayons tous d’être parfaits dans nos CV, on veut faire bonne impression pour paraitre le candidat parfait pour notre futur emploi sportif. Mais écrire la candidature parfaite est loin d’être facile, particulièrement si l’on ne sait pas ce que l’employeur attends d’un candidat. C’est pourquoi l’institut allemand Staufelbiel Institut und Kienbaum a demandé à 297 entreprises comment elles choisissaient leurs nouveaux employés et quels critères étaient cruciaux selon elles pour être embauché. Grâce à l’étude JobTrends2017, nous avons un super aperçu de ce que les entreprises et les managers attendent des candidats.

Le CV laisse la première impression

Quant on reçoit des dizaines de candidatures pour un poste, la sélection doit être rapide. Les managers des ressources humaines ne prennent que quelques minutes pour présélectionner les candidats potentiels pour les entretiens d’embauche. C’est pourquoi ils se concentrent sur le CV pour la première impression.
« En moyenne les recruteurs passent moins de 2 minutes dans la phase de sélection, alors donnez-vous toutes les chances de succès. » Andy Gugenheimer dans Envie de travailler dans le sport ? Quelques conseils pour votre CV.
Alors, comment réussir ? Selon l’étude, votre CV doit être bien structuré et propre. Les erreurs d’orthographe, une mauvaise adresse ou contact sont des choses à absolument éviter. Aussi, les points suivants doivent en faire partie :
  • le dernier diplôme
  • les compétences linguistiques (connaitre une langue étrangère est toujours un plus)
  • dans les entreprises étrangère : les compétences en anglais
  • les expériences professionnelles, par ex. les stages ou les petits boulots
N’ayez pas peur si vos derniers résultats scolaires ne sont pas parfaits : les entreprises préfèrent les expériences professionnelles aux notes parfaites. Cependant, cela ne veut pas dire que la lettre de motivation n’est pas importante. Plus de 70% des recruteurs de personnel prennent leur décision en se basant sur elle. Important : gardez la personnelle, pas de copier-coller. Au-delà de ça, de plus en plus d’entreprises acceptent les candidatures sans photos, mais 82% sont encore convaincues que cela complète la candidature.

Les compétences générales comptent

Laissez votre candidature parler à votre place. Elle ne devrait pas montrer que votre expérience et vos compétences techniques, mais aussi vos qualités personnelles. Les compétences générales sont un critère crucial pour tous les emplois. Les recruteurs de personnel veulent voir votre
  • initiative
  • engagement
  • compétence de communication
  • esprit d’équipe
  • orientation vis-à-vis de la performance
  • facilité d’apprentissage
Pour en nommer seulement quelques-unes. Tout ceci est important pour 90-100% des entreprises.

Economie, informatique ou ingénierie ? Ce que les entreprises recherchent

L’étude a demandé aux entreprises de différents secteurs industriels (automobile, banque, chimie, pharmaceutique, consulting, vente et informatique) après quelles études elles recrutaient. Majoritairement, les candidats les plus recherchés sont les économistes. Mais les diplômés en informatique et ingénierie ont aussi beaucoup de possibilités d’emploi dans tous les secteurs. Bien entendu, cela diffère beaucoup selon le secteur. Dans la chimie et l’industrie pharmaceutique le profil le plus recherché est le scientifique – juste après les ingénieurs.

L’étude de Staufenbiel : Plus d’informations

Les questions posées concernent aussi les salaires en début de carrière et les stages, aussi bien que les contrats, les avantages et plus encore. Si vous voules en savoir plus sur les attentes des entreprises en 2017, vous pouvez trouver le rapport complet de l’étude téléchargeable en pdf ici.

Comment réussir un entretien d’embauche

Vous avez été convié à un entretien d’embauche ? Félicitations ! Votre candidature a convaincu l’entreprise que vous étiez l’un des meilleurs candidats pour leur poste. Ce que vous devez savoir faire maintenant, c’est leur donner le meilleur de vous-même lors de l’entretien pour décrocher le job. Dans les billets précédents, nous vous avions déjà conseillé sur une checklist pour savoir quoi préparer en vue d’un entretien d’embauche et comment s’habiller pour réussir. Maintenant il est temps de se pencher sur comment répondre aux question et vous présentez vous-même. Pour rester concis – ces points n’auront pas besoin de plus d’explications. L’entretien est le moment de leur montrer ce que avez. Vous aurez besoin d’être confiant et de vous vendre le mieux possible comme le meilleur employé pour ce poste. Alors, sans attendre – voici comment faire !

Le langage corporel

Durant l’entretien il n’y a pas que que les chose que vous dites qui comptent, mais aussi celles que vous exprimez avec vos gestes. Inutile de le rappeler, tout est question de montrer votre confiance en vous et votre ouverture – deux points qui sont transmises par le langage corporel. C’est pourquoi :
  • Quand vous entrez, souriez, cherchez le contact visuel et saluez tout le monde dans la pièce avec un serrage de main ferme
  • A tout moment, essayez de maintenir (naturellement) le contact visuel avec votre interlocuteur, sans pour autant le fixer – si il y a plus d’un interviewer, alternez entre les différentes personnes sans vous agiter
  • Même chose pour un léger sourire – gardez une allure confiante et amicale tout du long.
  • Contrôlez votre posture – asseyez vous droit, mais pas raide – il s’agit d’avoir un langage corporel ouvert
  • Ne croisez pas vos bras devant votre torse. Mieux : gardez les reposés sur vos genoux

Comment parler

Comme pour votre expression corporelle, la façon vous répondrez aux questions en dira beaucoup à votre propos à l’interviewer. Bien entendu, ce que vous dites donne les informations essentielles, mais aussi la façon dont vous l’exprimez. Il est important de
  • Proscrire l’argot et les mots d’hésitation
  • Parler clairement et à un volume sonore modéré
  • Parler avec des phrases complètes, même quand une question en oui ou non arrive – les détails de votre réponse la fera se démarquer de celles des autres candidats.

Vos réponse pour faire la meilleure impression

Maintenant nous atteignons la partie principale de votre entretien – le contenu de vos réponses. Gardez à l’esprit que vos réponses ne sont pas là que pour impressionner l’employeur de vos rêves. C’est aussi une opportunité de voir si le poste vous correspond vraiment. S’il vous plait, soyez honnête dans vos réponses – si vous devez faire des concessions sur vos vrais sentiments à de trop nombreuses reprises, le poste et l’entreprise ne sont pas ceux qui vous correspondent. De plus,
Selon Andy Gugenheimer, recruteur professionnel et CEO de Sportyjob, votre style et votre performance individuelle est ce que l’entreprise souhaite voir durant l’entretien. Toutefois, la capacité des individus à intégrer une équipe est – particulièrement dans l’industrie du sport – un facteur très important pour être embauché. Même si vous avez des super compétences personnelles – si vous ne pouvez pas jouer en équipe, vous n’aurez probablement jamais la chance de le prouver. En utilisant « nous » et « on » lorsque vous répondrez à des questions spécifiques à propos de projets ou de tâches, plutôt que « je », vous exprimerez votre volonté de travailler en équipe.

  • Répondez aux questions de la meilleure manière en montrant a) les informations que vous avez collecté auparavant à propos de l’entreprise b) les compétences, l’expérience et les forces que vous pourrez apporter dans l’entreprise
  • Ne poussez pas – pas besoin de vous vanter, essayez d’avoir confiance en vous, tout en restant naturel
  • Montrez de l’enthousiasme et de la passion pour le poste
  • Evitez de posez trop de questions à propos des bénéfices du poste – il est ok de parler du salaire et des autres conditions de travail, mais attendez que ce soit l’interviewer qui apporte le sujet
  • Evitez de parler en mal de vos anciens collègues ou employeurs – les interviewers pourraient en conclure que vous finirez par parler d’eux de la même façon
  • Posez des questions que vous avez préparé ou celles qui n’ont pas été encore abordées par l’interviewer
  • A la fin, remerciez les participants pour leur temps et dites leur que vous êtes intéressé par le job – l’entretien est sensé montrer aux deux côtés que le poste corresponds, partagez donc votre conclusion
 

La tenue parfaite : Que porter lors d’un entretien d’embauche ?

Quand arrive le moment d’un entretien d’embauche, tout le monde doit tôt ou tard se poser la question de la tenue appropriée à adopter. La solution est un peu complexe, du fait qu’elle dépend de plusieurs facteurs bien différents. Vous devez toujours penser au moment de vous habiller à :

  • L’entreprise
  • L’industrie
  • Votre âge
  • Le niveau de carrière
  • Le poste
  • La météo
  • Votre style personnel & votre caractère
Et la liste continue – ça semble faire beaucoup de critères auxquels répondre, non ? Spécialement quand il est question de trouver le bon équilibre entre vous-même et les prérequis de l’emploi visé. Comment rester naturel et réel tout en vous conformant aux attentes du responsable des ressources humaines ? Facile : Suivez ces étapes pour choisir la meilleure tenue pour un entretien d’embauche !

L’industrie et l’entreprise : Connaissez votre employeur

Où postulez vous ? Est-ce une banque, un rock-bar ou l’industrie du sport ? Chaque branche demande un dresscode particulier. Ainsi que chaque entreprise. Soyez bien attentif aux gens avec qui vous allez travailler, cherchez sur Google les responsables des ressources humaines et traquez leurs profils Facebook pour avoir une idée de leur idée du style personnel. Xing et LinkedIn sont aussi très utiles, spécialement depuis que la plupart des gens y utilisent leurs photos professionnelles les plus récentes. Pensez aussi à regarder leur site web. Souvent il y a une page d’équipe qui donne beaucoup d’informations à propos des employés et de leur style vestimentaire.

Le repassage ce n’est pas que pour les mamans

Peu importe que vos vêtements soient chics ou sportifs – gardez en tête qu’ils doivent être impeccables. Personne ne souhaite voir des plis ou des trous, des tâches, du maquillage ou encore des traces de transpiration. Si jamais vous êtes incapable de mener cela à bien, demander tout simplement à la laverie du coin de la rue.

Au passage, si vous devez rester longtemps assis avant l’entretien (en voiture ou en train par exemple), prenez des habits différents pour le trajet. Changez vous avant d’entrer dans l’entreprise – en faisant ça, votre tenue restera propre et vous ne pourrez pas la détériorer avant l’heure H.

Hey moustache sexy !

Il est possible de porter une barbe – mais soyez sûr de la tailler correctement. De nos jours, les barbes sont vraiment chics – ainsi que les cheveux longs. Si vous êtes un homme, mettez un chignon, pour que les cheveux ne tombent pas sur votre visage pendant l’entretien et ne vous distraie vous ou votre intervieweur. Tout cela ensemble vous confèrera une apparence propre et soignée.

Ne cachez pas vos tatouages pendant un entretien d’embauche : c’est une partie de votre personnalité et votre employeur finira bien tôt ou tard par les voir de toutes façons.

Nous savons que la société est encore un peu prudente vis-à-vis des tatouages et des piercings. Mais qu’importe : Collez à vos couleurs – les trous sur votre peau et les ombres qui s’esquissent à travers vos habits révèleront vos secrets de toutes façons. C’est une partie de vous et si un employeur ne peut pas passer outre, ce n’est pas le bon endroit pour vous pour le travail. Spécialement dans l’industrie du sport, cela ne devrait pas être un problème tant c’est un secteur moderne. Pour un emploi dans la vente, si c’est requis, l’intervieweur vous demandera si vous pourrez les enlever sans problème durant les heures de travail. Ainsi, les deux parties savent à l’avance à quoi s’attendre.

Le sexe ne fait pas que faire vendre – restez professionnel …

… et nous ne parlons pas des professionnels. Ce quatrième point concerne majoritairement la population féminine. Bien entendu, un joli décolleté attirera l’attention, mais pas de la bonne manière pour un poste professionnel. Boutonnez votre blouse, ne portez rien de transparent et il est préférable de ne pas trop souligner vos courbes en portant des habits moulants ou des pantalons ou des jupes courtes. Vos attributs ne feront que détourner l’attention de votre intervieweur de vos compétences réelles, ce qui serait vraiment dommage.

La plupart des dresscodes d’entreprise demandent des tenues au descendants au genou – c’est une règle à laquelle se tenir.

L’étiquette est nécessaire

Si vous postulez à un emploi qui demande un habillement formel, vous devez vous conformer à quelques règles : Ne déboutonnez pas votre veste avant de vous être assis et assurez vous que votre cravate finit approximativement une main au dessus de votre ceinture. De plus, ne mettez pas trop de choses dans vos poches, l’allure surchargée n’a pas sa place quand vient le moment de l’entretien d’embauche.

Gardez les pieds sur terre

La dernière et plus importante chose est de rester fidèle à vous-même. Si vous vous être presque évanouis rien qu’en pensant à porter un costume, peut être devriez vous reconsidérer votre décision de devenir banquier. Au final vous aurez à vous sentir à l’aise avec le business et le dress-code pour réussir votre entretien. Souvenez-vous : vous devez vous vendre – ce qui n’est possible que si vous êtes à l’aise. La confiance en vous vient de votre style et de votre personnalité – montrez donc qui voous êtes. Si vous faites bien votre travail, au final plus personne ne fera attention à votre habillement de toutes façons.

Des idées concrètes de tenues pour l’entretien d’embauche

La tenue formelle : costumez vous

En règle générale : Les lieux de travail formels et conservateurs vous demanderont de porter un costume. Cela s’applique aussi bien aux femmes qu’aux hommes. Nous parlons ici d’une veste, d’une cravate, d’une chemise, d’un panatalon (ou d’une jupe pour les femmes) et des chaussures en cuir propres. Pour les femmes, si vous souhaitez porter des talons, ne les choisissez pas trop hauts. Choisissez des couleurs sombres, comme le noir ou le bleu marine et combinez avec des teintes pastel. Evitez les habits trop colorés ou les motifs extravagants.  

La tenue d’entretien occasionnelle

Saviez vous que les entreprises sportives comme blue tomato et island collective préfèrent en fait les styles plutôt occasionnels ? Bienvenue dans l’industrie du sport ! Bien entendu, il existe des postes très élevés qui requièrent le costume, mais en général, ils recherchent des gens qui aiment le sport et aller à l’extérieur. Quelque chose qui se voit à votre style. Pour donner la bonne impression dès le début, la tenue parfaite pour un entretien d’emploi pour ces entreprises sportives est d’un style occasionnel, casual. Si vous voulez tout de même vous costumer, combiner cela à des basket. Gardez en tête de bien avoir tout repassé et lavé, la propreté est toujours un plus.

Une tenue plus occasionnelle est toujours un plus pour les entreprises sport et lifestyle

Quoi porter quand c’est l’été ou qu’il fait chaud

Vous ne voulez pas avoir l’air trop transpirant, alors en général habillez vous juste avant que l’entretien ne débute. Mais quoi porter pour ne pas fondre durant l’entretien ? Comme dit plus haut, une règle générale dans le business sont les habits à longueur de genous pour les femmes. C’est parfait si vous souhaitez porter un short ou une jupe. La longueur minimum doit être à à peu près une main de large au dessus du genou. Combinez cela avec une blouse à manches courtes – et voila ! Vous êtes parfaitement habillée. Pour les hommes c’est un peu plus compliqué. Nous savons que beaucoup d’entreprises demandent encore des pantalons longs. Soyez libre de choisir de combiner cela avec un haut à manches mi-longues. Quand il fait chaud, votre employeur ne vera pas de problème à ce que vous ne portiez pas de veste. Si c’est un entretien vraiment formel, mettez la juste avant de commencer l’entretien et demandez à l’enlever à cause de la chaleur. De ce fait vous montrerez toujours votre style et votre étiquette.

Quoi porter pour un entretien Skype

Vous pensez pouvoir ne porter qu’une demie tenue, parce que vous pensez que l’autre moitié sera sous le champs de vision de la caméra ? Ne le faites pas ! Le moment pourrait arriver où vous devrez vous lever. En fait, l’intervieweur pourrait vous demander de le faire. Ainsi, même règle que plus haut – c’est toujours un entretien d’embauche !

Pour résumer : si vous soignez votre habillement, vous apparaitrez impressionnant et le ressentirez aussi. Si vous vous sentez bien, vous serez encore plus confiant. C’est d’esprit dont vous aurez besoin pour réussir votre entretien ! Alors habillez vous pour réussir !


L’habillement n’est évidemment par la seule chose à garder en tête lors d’un entretien d’embauche. C’est pour cela que la semaine dernière nous avions posté notre liste des choses à préparer en vue d’un entretien d’embauche. Ainsi si vous voulez en savoir plus pour réussir au mieux votre entretien, trouvez ici la marche à suivre pour le préparer – d’une semaine à l’avance jusqu’au jour J. Il n’y a pas de meilleur moyen pour gardez vos nerfs sous contrôle et y aller avec confiance en vous pour décrocher l’emploi que vous désirez !

La liste des choses à préparer en vue d’un entretien d’embauche

Après avoir envoyé plusieurs candidatures pour des emplois sport ou même une seule pour la carrière de vos rêves, vous avez enfin un retour ! Un moment de pure joie et de bonheur – jusqu’à ce que vos yeux ne s’arrêtent sur la date prévue de votre entretien. Vous pouvez déjà ressentir une tension dans votre estomac rien qu’en y pensant. La plupart d’entre nous sont complètement stressés par l’idée d’un entretien d’embauche – d’être mis en situation de test pour prouver sa valeur pour un poste. Mais plus de confiance en soi peut être gagnée facilement avec une bonne préparation. Si vous commencez à mettre les choses au clair à l’avance, l’entretien ne devrait pas vous paraitre aussi insurmontable et vous gagnerez de l’assurance. Cette checklist va vous aider à vous concentrer sur ce que vous devez savoir et ce que vous devez avoir lors de l’entretien, donc gardez en tête ces étapes pour gérer votre prochaine interview !

Au plus tard une semaine en avance

Faites plus de recherches à propos de l’employeur

En savoir plus sur votre futur employeur est déjà une partie préliminaire essentielle de votre candidature. Mais encore, mettez à jour vos connaissances pour l’entretien et allez plus dans le détail. Cela ne sera pas suffisant de connaitre l’industrie dans laquelle votre employeur est et ce qu’il y fait en détail. Informez-vous à propos de ses principes, sa hiérarchie et les personnes clés de l’entreprise. Grâce à LinkedIn vous pouvez déjà récolter à l’avance des informations sur votre interviewer. Les plus grosses entreprises publient aussi leurs nouvelles récentes à propos de leurs projets et de leurs futurs objectifs – connaissez les pour impressionner pendant votre entretien. Au passage, saviez-vous que l’erreur la plus courante est que les candidats ne savent pas ce que veut dire l’acronyme de l’entreprise ? Soyez toujours au courant de ce qui entoure le nom de la société ou de la marque – cela représente ce pourquoi ils sont là !

Connaissez les détails de votre futur emploi

Ce n’est pas seulement à propos des tâches qui sont incluses dans le poste. Au-delà, vous devriez déjà savoir si votre futur emploi sera à temps plein ou à temps partiel, si vous allez travailler dans une équipe ou seul, si vous serez dans une position de leader ou pas, et ainsi de suite. Si toutes les informations ne peuvent pas être trouvée à l’avance dans l’offre d’emploi, appelez simplement le département RH et demandez plus de détails. Par ce biais, vous n’aurez plus de surprise durant l’entretien.

Questions et réponses récurrentes

Tous les interviewer essaieront de vous coincer avec des questions inhabituelles. Ce n’est pas grave si vous prenez votre temps pour y répondre, même si ça vous met hors circuit quelques secondes – c’est pour à cela qu’elles sont destinées. Cependant ça ne doit pas arriver avec les questions normales et habituelles. Si vous débutez dans les entretiens d’embauche, vous pouvez chercher sur Google quelles sont les questions les plus communes et vous y préparer à l’avance. Comme cela vous irez rencontrer votre interviewer avec plus de confiance en vous et marquerez des points avec des réponses efficaces !

Soyez au fait de vos propres qualités

Il est très dur de se vendre, particulièrement quand vous avez peu d’expérience dans ce nouvel emploi. Malheureusement, un entretien d’embauche ne réussit que si vous y arrivez. La clé est de connaitre vos talents uniques et de réussir à en parler sans non plus vous vanter. En fait, trouver votre propre valeur est un facteur clé pour impressionner un interviewer. Pour un petit peu d’aide sur ce point, nous avons publié un billet à ce propos : Comment communiquer votre valeur.

Préparez votre tenue

S’habiller pour réussir – vous avez probablement déjà entendu ça quelque part. Néanmoins, cela ne veut pas dire se costumer non plus. Particulièrement dans l’industrie du sport, la bonne tenue peut très bien être très décontractée aussi. Tout dépend des principes de l’entreprise. Si vous en avez la chance, cherchez à l’avance quel est le dresscode – rendez une petite visite à la société ou demandez à une personne qui y travaille. Regarder les profils LinkedIn des employés peut aussi vous donner quelques indices. Regardez si vous avez une, ou mieux deux, tenues dans votre garde-robe. Si non, achetez en une au bon moment. Faire ça le plus tôt possible vous aidera à vous préparer au mieux. Vous aurez le temps de régler les quelques éventuels problèmes comme des trous, ou pire des mauvaises odeurs. Imaginez si faisiez ça le jour juste avant votre entretien : vous prendriez le risque de devoir galérer à en trouver une nouvelle, alors même que les magasins sont encore ouverts. Plus d’informations sur quoi porter le jour de l’entretien peuvent être trouvées sur notre billet (en Anglais) : What to wear in a job interview.

Connaissez votre valeur

Renseignez vous sur le salaire moyen de votre travail. Cela dépends de votre localisation, de la taille de l’entreprise et de l’emploi lui-même. Il existe de grands portails en ligne pour faire vos recherches, comme par exemple Glassdoor. De plus, sachez vous-même ce que vous voudriez gagner – et quel est la limite de salaire que vous accepteriez. Il faut aussi prendre en compte les vacances et les heures de travail.

Deux semaines avant l’entretien

Vérifiez les pré-requis et faites un premier essai

Il est incroyable de constater combien de personnes sont en retard pour leur entretien d’embauche – c’est une erreur commune et la plupart du temps c’est en quelques sortes le début de la fin. Ne vous fiez pas seulement à votre GPS, il pourrait y avoir des bouchons ou un accident sur la route, une route barrée ou n’importe quoi d’autre. Donc, choisissez à l’avance et au mieux votre route, regardez combien de temps cela vous prendra pour vous rendre à destination. Pour les personnes qui utilisent les transports publics : Essayez de trouver quels sont les itinéraires les plus confortables pour arriver au bon moment* - et notez l’heure de celui juste avant le bon pour le jour de votre entretien. Comme cela, même si vous le ratez, vous serez toujours sur place pour le bon moment. *Pour que tout soit clair : au bon moment ne veut pas dire au dernier moment, cela signifie une heure d’arrivée confortable un petit peu en avance.

Ecrivez vos propres questions

Quand vous vous sentez prêt à répondre aux questions qui pourraient vous être posées, essayez de trouver ce que vous pourriez vouloir savoir sur le poste et l’entreprise. L’interviewer attendra que vous posiez des questions – cela montre de la curiosité vis-à-vis de l’employeur. Voyez le comme un signe que vous désirez vraiment ce job. Au passage, vous n’avez pas à attendre la fin de l’entretien pour poser vos questions. Si cela colle au sujet, posez votre question – l’entretien apparaitra plus comme un dialogue.

Faites un entretien test avec un ami

Voyez cela comme une chance de répétition. Cela va booster votre confiance en vous et vous aider à parler plus naturellement lors de l’entretien.

Le jour de votre entretien – une heure avant

Au dernier moment : Vérifiez votre apparence

Alors, cela repose basiquement sur deux points. Premièrement, vérifiez vous à nouveau avant de quitter la maison pour aller à l’entretien. Contrôlez si votre tenue n’a pas de trous et vous va bien, que vous sentez bon (ne forcez pas non plus trop sur le parfum), brossez vous les dents – pour résumer : S’habiller pour réussir. Quand c’est possible, essayer d’arriver 10 minutes plus tôt à l’entreprise pour faire une vérification rapide. Particulièrement quand vous vivez dans une grande ville et que vous venez en bus, en train ou en métro, vous serez bien content de pouvoir arranger votre tenue ou vos cheveux.

Ne fumez pas !

Sérieusement, même si vous êtes un ou une fumeur.se, essayez de ne pas fumer après que vous avez mis votre tenue et vous êtes brossé les dents. Sentir la fumée est un repoussoir – pas seulement pour un rendez-vous galant, mais aussi pour un entretien. Particulièrement quand la personne qui vous interview est un ou une non fumeur.se. Nous savons tous que vous avez besoin de cette cigarette en ce jour très important pour calmer vos nerfs, mais essayer de rester fort.e. Vous pouvez au pire des cas mâcher une gomme à la nicotine pendant votre trajet. Au passage, prendre un café juste avant a un effet similaire – la mauvais haleine. Donc si vous en avez besoin, au pire prenez de la menthe. Ou mieux, évitez d’en prendre après vous être brossé les dents.

Mettez votre téléphone en mode avion

On ne plaisante pas, un téléphone qui sonne sera embarrassant pour vous mais aussi irrespectueux pour votre interviewer. C’est aussi une des erreurs les plus courantes.

Essayez de vous relaxer

Les dernières choses à préparer juste avant de partir devraient être les plus petites, tout le reste devrait déjà l’être. L’entretien lui-même va déjà vous stresser, donc il est inutile d’ajouter du stress lors des préparations de dernière minute. Prenez votre temps avant le rendez vous pour calmer vos nerfs au mieux. Ecoutez votre musique favorite, appelez un ami, méditez, partez faire une promenade, n’importe quoi qui puisse vous relaxer. Nous savons que c’est probablement le point le plus dur de toute cette liste, mais essayez quand même. Vous vous êtez si bien préparé.e !


Quoi prendre

Votre CV / candidature

Prendre vos documents de candidature à un entretien donne une bonne impression – cela montre que vous vous êtes bien préparé.e. Aussi, cela sera d’une grande aide si des questions sur votre expérience sont posées. Vous pouvez aisément désigner les informations sur votre CV, avec les dates écrites et visibles par tout le monde. Les ressources humaines auront bien entendu apporté leur propre copie, mais dans les entreprises les plus grosses, parfois des employés supplémentaires rejoindront l’entretien, par exemple votre futur.e chef de projet et/ou d’équipe. Faites seulement attention à ne pas les froisser dans votre sac ! Pour faire bonne impression, prenez votre CV dans un dossier ainsi il restera intact et propre. Des trous dans vos documents ou des coins cornés sont absolument à éviter !

Papier et stylo – ou si c’est une entreprise moderne, une tablette

Si vous apportez quelque chose pour prendre des notes durant votre entretien, vous montrerez de l’intérêt pour votre – on l’espère – futur employeur. De plus, vous en aurez sûrement besoin. Il y aura certainement beaucoup de détails à propos de votre futur emploi que vous voudrez retenir pour plus tard. Bien entendu vous penserez pouvoir tout retenir – mais sérieusement, vous ne pourrez pas. Particulièrement dans ces situations où vous serez nerveux.se. De nos jours, dans la plupart des entreprises il est possible de prendre des notes sur une tablette sans problèmes. Particulièrement dans les sociétés ou les agences modernes, cela montrera aussi que vous portez un intérêt pour les média d’aujourd’hui. C’est un conseil particulièrement utile pour les personnes qui sont intéressées pour un emploi dans le marketing sportif en ligne ou le développement informatique ! Les entreprises plus conservatrices préfèreront toujours le papier et le stylo.

Un haut supplémentaire

Vous avez déjà entendu parler de la Loi de Murphy ? Si quelque chose doit arriver au plus mauvais moment, elle arrivera. Traduction : si vous ne prenez pas des vêtement supplémentaires, vous allez probablement renverser quelque chose sur ce que vous portez. Dans une start-up petite et jeune vos interviewers en riront probalement, mais dans une plus grosse entreprise une tenue propre est essentielle. S’habiller pour impressionner.

Toutes les petites choses

De la menthe, des mouchoirs, de l’eau pour la journée, un peigne ou une brosse, du maquillage (pour une retouche), un téléphone au cas où vous seriez en retard, le numéro de l’entreprise. Vous vous sentez maintenant préparé.e ? Parfait ! Vous apprendre comment avoir le bon comportement durant l’entretien lui-même, dans le billet suivant.

Comment communiquer votre valeur

Êtes-vous payé.e suffisamment ? C’est certainement une question à laquelle la plupart d’entre nous ne saurait répondre. Nous avons toutes et tous des incertitudes sur notre travail : Travaillons-nous assez et en même temps, nos efforts sont-ils réellement remarqués ? Le fait est que de nombreuses personnes ne gagnent pas ce qu’ils ou elles méritent vraiment – pas seulement parce que leur entreprise cherche à faire des économies. Mais aussi parce que nous ne savons pas comment le communiquer. Même si nous sentons que nous méritons une augmentation, il est difficile de l’argumenter et de savoir quel montant est adéquat. Donc, comment ça marche ? Voici trois étapes pour communiquer votre valeur :

Prenez conscience de votre propre valeur

Pour communiquer à quelqu’un ce qui vous semble être un salaire correct, vous devez bien entendu en premier lieu avoir une idée de votre propre valeur. Ce n’est pas facile à définir tellement l’être humain a tendance à se sous-estimer. Cela signifie que vous devez apprendre à vous auto-évaluer correctement, et même au passage vous convaincre que vous valez le coup. Ça ne semble pas facile, n’est-ce pas ? Eh bien, c’est le moment de jeter un œil sur Casey Brown et son Ted Talk « Know your worth, and then ask for it. » (Connaissez vos atouts, et revendiquez-les.). Casey énumère quelques questions qu’un entrepreneur ou un freelance doit se poser pour fixer des tarifs appropriés. Quoiqu’il en soit, la plupart d’entre elles marchent aussi parfaitement pour des employé.es, ou ne demandent que quelques ajustements pour y correspondre :
  • Quels sont les besoins de mon travail et comment puis-je les combler ?
  • Quelles sont mes compétences (uniques) qui font que je suis le ou la meilleur.e qualifié.e pour accomplir mes tâches ?
  • Que fais-je dans mon travail que personne d’autre (dans mon département ou même mon entreprise) ne pourrait effectuer ?
  • De quoi suis-je expert.e ?
  • Quels sont les problèmes que je résous pour mon entreprise ?
  • Eventuellement : Quel(s) problème(s) ai-je déjà résolu pour mon entreprise dans le passé ?
Après avoir répondu à tout cela, vous verrez probablement mieux quel rôle vous jouez dans votre entreprise. Il n’y a aucune raison de se sentir petit.e. Si vous faites bien votre travail, soyez confiant.e ! Apprenez votre valeur et convainquez votre patron de celle-ci !

Renseignez-vous à propos des salaires : De votre profession mais aussi de vos collègues

Dans notre société c’est encore un vrai tabou. Vous n’avez probablement jamais demandé leur salaire à vos collègues, ni même vos voisins – vous ne savez peut-être même pas combien votre propre moitié gagne. Mais pourquoi donc ? Nous gardons tous cela secret, ainsi le système ne se casse pas. Quand nous en parlons il peut y avoir des dissensions, de la jalousie, de l’envie. Peut-être gagnez-vous plus que votre meilleur.e ami.e – voir pire, il ou elle gagne plus que vous. Mais la réalité semble être un peu différente. Ne pas connaitre ce que l’autre gagne, amène souvent à un sentiment d’être traité.e injustement. Parce que – et on va encore parler de sous-estime de soi – la plupart des gens pensent qu’elle gagne moins que ses collègues. C’est pourquoi les jeunes start-ups tendent à travailler avec une transparence des salaires afin que chaque employé.e puisse savoir exactement ce que ses collègues gagnent. Le résultat est que chaque personne se sent traitée de façon plus équitable, il y a même moins de personnes qui démissionnent. Ainsi, connaitre le salaire des autres aide à avoir une atmosphère saine dans une entreprise. De plus, et c’est le plus important pour nous ici, cela va vous permettre de déterminer votre propre valeur. Connaitre le salaire moyen de votre profession dans votre région ou dans votre entreprise, dans des entreprises ou services de taille équivalente et du même secteur, est un très bon moyen de savoir si vos attentes salariales sont adaptées ou non. Des portails comme Salaire Moyen délivrent les informations nécessaires.

Parlez pour vous-même – communiquez votre valeur

Ainsi, nous avons enfin déterminé quelle était votre valeur. L’étape 1 est accomplie, c’est super ! L’étape 2 n’est en aucun cas plus simple. Même si vous êtes conscient.e de votre valeur, vous pourriez avoir peur de la revendiquer. Mais laisser votre travail parler pour vous-même fait rarement les choses tout seul. Ce qui est important c’est de parler pour vous-même, avec confiance en vous. Vous connaissez votre valeur et grâce aux questions clé et aux données à propos des salaires moyens, vous avez de bons arguments sous la manche. C’est ainsi que vous pourrez influencer la manière de penser de votre patron – et pas par télépathie. Alors, trouvez votre propre voix et négociez. Soyez confiant.e, pas peureux.se. Montrez de l’expertise. Si vous ne le surjouez pas, vous avez de bonnes chances de décrocher une promotion.

Un stage dans l’industrie du sport : Notre nouvelle stagiaire, Linda

L'équipe Sportyjob à Biarritz
Comment se passe un stage dans l’industrie du sport ? Vais-je m’intégrer, satisferai-je les attentes de mon patron et collègues et ai-je même ce qu’il faut avoir pour réussir chez Sportyjob ? Mes pensées étaient remplies de beaucoup plus que ces trois questions délicates quand je suis arrivée au bureau à Biarritz le premier jour de mon stage. J’étais – et le suis toujours – enthousiaste de faire partie de l’équipe Sportyjob et sa croissance constante. Le jour où j’ai appris que Lennart et Andy aimeraient que je travaille avec eux, je me suis sentie très heureuse et confiante d’une part mais en même temps, un sentiment d’incertitude et de curiosité m’a envahie. J’aimerais bien vous donner un aperçu de comment tout cela a commencé, ce que j’ai fait auparavant au niveau des mes études et pourquoi j’ai voulu lancer ma carrière dans l’industrie du sport. C’est parti ! Le cours de ma carrière professionnelle a commené quand j’ai quitté ma ville natale en Allemagne pour passer un an à l’étranger aux Etats-Unis en 2010. Je décidais de faire partie d’un programme d’échange d'étudiant quand j’avais 15 ans et heureusement, je fus placée à Petal, Mississippi où beaucoup d’influences ont commencé à former ma personnalité. J’ai toujours été à la recherche des défis sportifs et j’ai aimé pratiquer des sports pendant mon temps libre. Par contre, je n’aurais jamais imaginé que l’industrie du sport puisse faire partie de ma carrière un jour. Le pas suivant qui a affecté ma décision concernant les programmes d’études et par conséquent, mon développement professionnel, était le « gap year » après avoir passé le bac allemand en 2013. J’ai passé six mois en Australie essayant de découvrir quelle voie choisir – mais mon séjour là-bas n’a pas donné de réponse au final – je me suis retrouvée dans un impasse. Après être retournée chez moi en Allemagne, je me suis inscrite à l’université s’appelant Westsaechsische Hochschule Zwickau pour y commencer mes études, un Bachelor de « Languages and Business Administration » avec l’option français. Là aussi, je faisais pas mal de sport pour décompresser après une longue journée de cours. Je me suis demandée avec quel type de travail je pourrai combiner ma passion pour le sport et le besoin d’avoir un bon emploi qui paie les factures.. Etant donné que le programme de mon Bachelor allemand prévoit une année à l’étranger, je me suis installée dans le sud de la France pour y faire une licence professionnelle en GPOD (gestion des petites organisations durables) à l’université de Perpignan. Les mois en cours à l’université se sont passés plus vite qu’imaginé et voilà, le premier jour du stage me faisait en face. Comme mentionnée avant, l’équipe de Sportyjob m’a bien accueillie dès le premier moment et je n’ai pas tardé à commencer à être curieuse concernant la région et mon travail à Biarritz. C’est vrai, ca ne fait pas trop longtemps que je travaille chez Sportyjob, mais je crois déjà que je profite de savoir et savoir-faire qui me sont transmis chaque jour par mes patrons et mes collèges. Je suis impatiente d'en apprendre plus et d'améliorer mes compétences dans les semaines suivantes. Je suis convaincue que tout ce que j’apprends en ce moment, va non seulement m’aider dans ma vie professionnelle mais également dans ma vie privée. Mon conseil ? N’hésite pas à postuler ! Si l’industrie du sport te tente, n'attends pas vu que les offres sont rapidement pourvues. Je ne l'invente pas, je le vois sur Sportyjob ! Alors, c’est à toi ! Bon courage ?

5 points qui font que le sport vous fera réussir dans votre travail

Profites du succès de sport
N’est-ce pas magnifique quand un loisir ne fait pas que vous faire vous sentir heureux, mais qu’il augmente aussi votre succès au travail ? Nous savons tous que la pratique du sport est bénéfique pour notre santé et notre apparence, mais il y a un peu plus que cela. Si vous vous entraînez régulièrement, vous gagnerez automatiquement des compétences générales et des forces importantes - qui sont autant de bonus pour votre travail ! Ca sonne bien, non ? Mais alors comment exactement votre travail peut-il tirer bénéfice de votre pratique du sport ? Voici 5 points qui font que vous entrainer régulièrement aura une influence sur votre carrière :  

Cela va baisser votre niveau de stress - énormément !

Nous connaissons tous ce sentiment au travail qui fait monter la pression, nous retournant la tête et augmentant notre niveau de stress. Un peu de stress peut être motivant, vous poussant à finir les choses et à vous concentrer sur une tâche. Cependant, la plupart du temps notre niveau de stress monte trop haut, particulièrement lors de la finalisation d’un gros projet pour lequel il reste beaucoup trop de travail à fournir. Même si le niveau pourra probablement baisser de lui même, le sport peut vous permettre d’accélérer le processus. Peu importe que vous partiez courir, nager, faire de la gym ou jouer au foot dans les champs avec quelques amis : Faites simplement travailler votre corps.

Ce qu’il se passe dans votre corps lorsque vous évacuez le stress

Le stress émerge du cortex dit pré-frontal. Cette partie de votre cerveau traite l’ensemble des informations que vous recevez durant la journée, les réduisant aux seules données utiles. De plus, ces données influencent comment vous (ré)agissez aux tâches journalières. Que se passe-t-il donc lorsqu’il y a trop de données à traiter ? Si vous n’êtes pas au top niveau, votre cerveau va être inondé par le nombre d’informations. En conséquence, il va les traiter plus lentement, ou plus du tout - cela va vous paralyser comme votre téléphone quand vous ouvrez trop d’applications. Le résultat sera de l’anxiété et du stress.

Le sport vous aidera à réduire votre niveau de stress

Normalement, si vous vous retrouvez dans une situation qui doit vous terroriser, vous vous mettez à courir. Imaginez simplement être sur une falaise alors qu’une tempête se lève. Vous voudriez rejoindre au plus vite le sol ou un abri, vous voudriez courir au loin. C’est un réflexe ancré dans votre ADN, qui fait que votre corps se prépare de lui même au mouvement. Quand vous vous retrouvez dans une situation de stress au travail, vous allez essayer de vous détendre en vous asseyant - ce qui n’aidera pas du tout. Ecoutez votre corps et courrez. Cela va soulager votre anxiété et réactiver votre cerveau. Ainsi, faire du sport pour réduire le niveau de stress est actuellement le moyen le plus naturel. Vous vous sentirez mieux plus vite et vous serez capable d’escalader à nouveau des montagnes !  

Vous finirez par avoir plus de force qu’avant

Smiling athlete after a match Travailler tous les jours fera que vous serez fatigué tous les soirs, augmentant l’urgence de s’affaler dans le canapé devant un film et un repas rapide, avant d’aller au lit. Un schéma qui se répète encore et encore. Pour être honnête : Cela va vous rendre encore plus fatigué qu’avant. Être beaucoup assis, avoir affaire à des tâches répétitives ou ennuyantes dans votre travail vous coûte beaucoup d’énergie. Au contraire, le sport va vous apporter de l’énergie ! Le pratiquer pourra vous ré-énergiser, améliorant votre endurance et du coup vous procurer plus de puissance pour votre vie de tous les jours. Aussi, faire du sport est aussi synonyme la plupart du temps d’une alimentation saine - le meilleur moyen de recharger vos batteries.  

Compétition : Apprendre à gagner et à perdre

La compétition ça peut être réussir de nouveaux records de course. Ou cela peut être aussi un match contre un adversaire si vous développez un fort désir de gagner (et de lui botter le train). Quoi qu’il en soit, il est toujours question de s'entraîner et de repousser ses limites - devenir une meilleure version de soi-même. Les résultats de la victoire parlent d’eux mêmes : Vous serez fier de vous même, augmentant votre confiance en vous et vous serez content de vous. Un super sentiment, non ? Et pas seulement pour votre vie personnelle ! Le bonheur et la confiance en soi sont des facteurs importants pour votre travail. Peu importe que vous gériez une équipe que vous devez guider et inspirer ou que vous travailliez seul : Vous avez besoin de confiance en vous pour arriver au but. Cela vous aidera à avoir plus d’assurance en vous même, pour que vous osiez apporter vos propres idées à la prochaine réunion ou que vous essayiez de nouvelles voies pour résoudre des problèmes que vous avez déjà rencontré avant. Gagner vous aide à développer votre bravoure. Quelque chose qui pour beaucoup ne vient pas comme ça. Le revers de la médaille, bien entendu, est la défaite. Arrivera forcément un jour, même après une série de victoires, où quelqu’un sera simplement meilleur que vous. Dans le sport, mais aussi au travail. Le sport vous apprendra à gérer ça. Plutôt que de déprimer, vous apprendrez à vous relever, à faire encore mieux le prochain coup. Le jour où vous essuierez un revers au travail, ce sera plus facile de faire que ça ne vous écrase pas. Cela va plutôt vous motiver à vous relever et à réessayer encore plus fort !  

Cela vous apprendra beaucoup à propos de la force de l’esprit

En plus d’augmenter votre confiance en vous, le sport régulier va aussi entraîner votre esprit. Si vous trouvez la motivation pour vous entraîner plusieurs fois par semaine, vous serez aussi capable de développer la cohérence de votre prochain projet au travail. Le focus pour vous concentrer sur votre carrière, même si il peut y avoir des jours où tout semble être figé. Le succès ne tombe pas toujours quand on le voudrait, c’est le résultat de l’endurance et de la discipline. Prenez le surf par exemple : Le premier jour, vous tiendrez difficilement sur la planche. Mais si vous essayez encore et encore, même après vous être pris de grosses vagues, vous pourrez éventuellement maîtriser l’océan. Votre état d’esprit est la partie la plus importante dans tout cela : Ne pas abandonner quand la chance n’est pas au rendez-vous.  

Cela peut être un très bon moyen de rencontrer de nouvelles personnes et de s’inspirer

Enfin et surtout, faire du réseau. Le sport est un très bon moyen de rencontrer du monde ! Cela peut être votre coéquipier de foot qui a de l’expérience dans un job similaire au votre, qui vous partage des conseils. Dans le billet de blog “Comment trouver l’emploi de vos rêves ?” nous avons déjà décrit comment les personnes autours de vous peuvent vous inspirer. Ils vous aideront à repousser vos limites ou à développer de nouvelles idées. Aussi, rencontrer de nouvelles personnes par le sport va vous confronter à des gens qui ont confiance en eux et sont cohérents - une très bonne combinaison pour des esprit forts ! Qui sait, vous pourriez même finir par emprunter un nouvelle voie pour votre carrière. Il y a toujours des opportunités de rencontrer une personne influente qui puisse vous proposer un nouveau job. Une chose est sûre : Vous avez déjà quelque chose en commun.

Envie de travailler dans le sport ? Quelques conseils pour votre CV.

L’industrie du sport a ses propres règles... Après plus de 20 ans d’expérience j’ai pu en voir quelques profils et CV. Je pensais que cette expertise pourrait être partagé et cela pouvait être utile dans la redaction et conception de votre CV. Voila mes premières reflexions. 1 : Le CV adapté Si vous êtes dans le secteur de la création, digital, communication ou du marketing, il va de soi que votre CV se doit d’être original : des couleurs tendances, osez ce que vous aimez et assumez pleinement le CV que vous présentez. En revanche, si vous êtes dans la finance, la logistique, ou les RH, je vous conseille un CV aux tons plus classiques, mais sans pour autant basculer vers un CV triste. Il existe de beaux modèles pour chaque profession. Alors optez pour une couleur que vous aimez, mais ce sera la seule fantaisie que vous pourrez vous permettre, sauf pour les métiers de designers (graphic designer en particulier)– et ce sera déjà pas mal. 2 : Le CV pour chaque type d’expérience Vous êtes encore un profil très junior. Il n’est pas toujours facile de quoi mettre dans votre CV. Alors à vous de trouver dans chaque activité les atouts et d’en faire ressortir une qualité susceptible de séduire une personne qui est recruteur. Si vous n’avez pas un stage ou une expérience dans vos tiroirs, mais vous avez fait de la compétition de tennis à un bon niveau. Ou vous êtes un joueur de golf avec un handicap intéressant. Voilà le tour est joué ! Vous allez pouvoir valoriser votre expérience de la compétition sportive : dépassement de soi, travail, rigueur, compétition. Pour des étudiants et jeune diplômés, visez le CV sur une seule page en PDF bien évidemment. Soyez concis et apprenez à écrire simplement. Si au contraire, vous avez un profil d’une dizaine d’années d’expériences, n’hésitez pas à passer le tout sur deux pages, et à valoriser vos compétences et projets avec des exemples, des faits concrets, des chiffres à l’appui. En particulier si vous évoluez dans le milieux commercial les chiffres doivent être commenté et facile à comprendre. 3 : La touche finale (ou le french flair…) En plus de votre CV en version papier et pour faciliter la lecture et pour rester dans la tendance, vous pouvez rajouter un lien qui redirige vers votre profil Linkedin. Pourquoi pas un QR Code à flasher par le recruteur afin d’être plongé directement dans votre univers et des accessoires comme des icônes pour chaque marque/société, afin de faire un CV très attractif sur vos compétences ou intérêts. Dans tous les cas, l’essentiel est d’assumer votre CV : il est votre carte de visite, et doit vous vendre au mieux. N’hésitez pas à mettre en avant vos activités extra-professionnelles, elles représentent parfois un excellent moyen de départager des candidats dont le parcours est similaire. Ceci est particulièrement valable dans le milieu de start up ou les qualités hands on sont indispensables. 4 : Avant de l’envoyer... Pensez à vérifier et relire plusieurs fois votre CV, mais aussi par d’autres personnes, afin d’éviter les erreurs de frappe, qui font parfois très mauvaise impression au recruteur, au point qu’il pourrait même mettre ce CV dans la mauvaise pile. Pensez aussi à regarder votre profil LinkedIn et assurez vous que vous avez le même contenu que dans votre CV et que les liens fonctionnent bien. Le temps est souvent compté lors de l’analyse des CV. On passe en moyenne, moins de 2 minutes dans cette phase de présélection, donc donnez vous toutes les chances de réussir ce passage. Vous y êtes presque, mais pas avant de voir une dernière fois votre compte FB, si vous en avez un. Parfois le recruteur peut faire un tour par là, et il ne sera pas de bonne augure de trouver que des photos de soirées arrosées ou des informations pas favorables à votre selection, donc soit vous faites le ménage soit vous créer un profil Facebook pro qui montrera votre professionnalisme. Bon courage

Comment profiter de la période d’essai de votre nouvel emploi

réunion d'équipe

Maintenant que nous avons parlé du premier jour dans une nouvelle entreprise et des différents pièges à éviter, nous allons faire un pas de plus et consacrer cet article à la période d'essai et à la manière avec laquelle on peut la passer plus facilement.

Une période d'essai ? Pardon ?

Tout d'abord, tout le monde doit garder à l'esprit que la période d'essai ne signifie pas « période horrible », dans laquelle on ressent de la pression et où l'on doit faire ses preuves. En fait, c'est plutôt un rendez-vous, où l'on apprend beaucoup sur l'entreprise elle-même, sur son patron, sur l'équipe et tout l'environnement de travail. Et si l'alchimie n'est pas bonne, vous pouvez refuser le poste sans problème et/ou sans devoir faire des efforts. Vu de cette façon, ça semble tout à fait correct, non ? Il faut bien admettre que le fait de n'avoir presque pas de jours de congé n’est pas agréable, mais d'un autre côté, de longues interruptions pendant les premiers mois ne vous aideraient pas à vous intégrer correctement dans l’entreprise. En ce qui concerne la durée, une période de six mois maximum est assez courante pour la période d'essai. Parfois, les salariés sont autorisés à prendre des jours de congé pendant la période d'essai, mais l'expérience montre certains employeurs n’y sont quand même pas favorables.

Au secours ! Je dois partir d'ici !

Pour être heureux et satisfait de son travail, de nombreux facteurs doivent être réunis. Si vous constatez que vous ne vous n’échangez jamais avec vos collègues et que votre patron est plutôt autoritaire, vous devez saisir l'occasion de partir de cette entreprise dans laquelle vous ne vous sentirez pas bien. Comme la période d'essai est généralement assortie d'un délai de préavis de 14 jours seulement, vous pouvez facilement démissionner si votre nouvel emploi ne vous plaît pas. Mais, même si l'entreprise n'est plus particulièrement intéressante pour vous, essayez de garder un bon comportement. Dans l'industrie du sport en particulier, tout le monde se connaît donc votre comportement (s’il est bon) vous amènera à trouver un poste ailleurs.

Je veux rester ! Mais comment ?

Celui qui trouve le poste de ses rêves pendant la période d'essai doit bien sûr tout faire pour signer le "vrai" contrat de travail après ces six mois d'essai. Pour atteindre cet objectif, nous avons recueilli quelques conseils pour vous :

  • Socialiser : Essayez de vous constituer un réseau, participez à des activités de loisirs proposées par l’entreprise ou par vos collègues et faites aussi des propositions d’activité.
  • Travailler en équipe : Essayez de rester modeste au travail - personne n'aime les grincheux et les vantards ! Si vous avez des questions, demandez conseil à vos collègues.
  • Règles tacites : En général, il y a beaucoup de règles inexprimées dans une entreprise qui doivent être identifiées, car souvent il est important de ne pas les enfreindre. De même, l’organisation interne de l’entreprise peut vous sembler un peu étrange au début - dans ce cas, demandez d'abord pourquoi c’est organisé de cette façon, avant de critiquer.
  • Critique : Demandez régulièrement à votre patron de vous donner son avis et essayez de bien le prendre et de convertir ses paroles en motivation.

Nous vous souhaitons bonne chance pour votre période d'essai !

Comment survivre au premier jour d’un nouvel emploi dans l’industrie du sport

premier jour d'un nouvel emplo

Oui, après des jours d'attente interminables et éprouvants, d'espoir et de doutes, vous recevez enfin l'appel le plus important de votre vie : Vous venez de décrocher l'emploi de vos rêves ! Maintenant, vous pouvez vous pencher en arrière, être heureux et vous détendre. Mais malheureusement, le plus dur n'est pas fini : vous devez encore survivre à la première journée de votre nouvel emploi, ce qui peut être très délicat, car il n'y a jamais de seconde chance pour une première impression.

S'habiller pour impressionner

Et hop, c'est reparti pour les conseils en matière de tenue vestimentaire ! Nous savons que c'est un peu ennuyeux, mais l'habillement doit toujours être étudié avec soin, surtout lors des premiers contacts avec votre (vos) patron(s) et vos collègues. Si votre entretien pour un emploi a eu lieu dans les locaux de l'entreprise, vous avez peut-être déjà une idée du code vestimentaire de l’entreprise (plutôt décontracté ou à l’inverse sérieux), mais si vous avez été recruté via Skype, les choses commencent à se compliquer. Dans ce cas, il est toujours bon de s'habiller presque aussi élégamment que pour un entretien d'embauche. Mais, n'exagérez pas trop non plus.

Informez-vous sur vos collègues

À une époque où tout le monde a une présence sur les réseaux sociaux et peut facilement être trouvé via Google, vous pouvez vous préparer à votre première journée de travail en recueillant quelques informations sur votre patron et vos futurs collègues. Ne vous inquiétez pas, ce genre « d’espionnage » est tout à fait normal, car vous ne pourriez pas voir ces informations si ces personnes ne veulent pas qu'elles soient accessibles. Cela vous aidera beaucoup à vous souvenir des noms (ce qui est très important si vous voulez faire bonne impression) et il est toujours bon d'avoir déjà quelques sujets sur lesquels vous pouvez engager la conversation à la pause déjeuner ; n'est-ce pas ?

La pause déjeuner

Cela nous conduit directement à un point critique lors de la première journée de travail : la pause déjeuner. C'est toujours un peu comme à l'école, où pendant la pause déjeuner, il y avait deux groupes : les enfants « cool » et les moins « cool ». Pour éviter d'être exclu ou d'être assis par erreur à la table du PDG lors de la première journée, il suffit de demander dès le matin à l'un de vos collègues comment s’organise la pause déjeuner. Ne vous inquiétez pas, ils comprendront vos inquiétudes. Tout le monde est passé par là.

L’email de présentation

Dans de nombreuses entreprises, il existe malheureusement une règle non écrite selon laquelle, lors de votre premier jour dans une entreprise, vous pouvez (voire devez) vous présenter à toute l'entreprise en envoyant un email à tous les employés de l’entreprise ou au moins à l’équipe avec laquelle vous allez travailler. Essayez de rester aussi simple que possible, une ou deux phrases suffisent. Il est même bien d'inclure une photo de vous. Oh et au fait : apporter un gâteau/des muffins...pourrait aussi être une règle non écrite ;-)

Quoi d'autre ? Les détails

Soyez ponctuel (mais pas trop, c'est ringard :)), souriez, essayez d'être attentif, ne soyez pas autoritaire et essayez de régler les malentendus le plus rapidement possible. Soyez aussi comme une éponge et regardez comment les gens font les choses - où et à quelle fréquence prennent-ils le café ? Qui fait la vaisselle ? Quel réfrigérateur utiliser ? Et surtout : Demandez si quelque chose n'est pas clair (et il y aura beaucoup de choses confuses dans une entreprises !)

Si vous cherchez des informations complémentaires sur ce sujet, il existe de nombreux rapports de terrain intéressants, par exemple sur Twenty Something Livin' , Bloomberg Business Week et Business Insider.