Entrepreneurship 40+ : La rencontre avec Régis Lauprete

Lorsque nous lisons des histoires de start-ups de l’industrie du sport, beaucoup d’entrepreneurs semblent avoir la vingtaine. Pourtant, même s’il y a beaucoup de jeunes créateurs d’entreprise, il y a aussi un grand nombre d’entrepreneurs à succès qui n’ont pas créé leur entreprise avant d’avoir 40 ans. Dans notre série “Entrepreneurship 40+”, nous voulons vous présenter certaines de ces incroyables personnalités.

Pour la deuxième interview, nous avons eu le plaisir de parler à Régis Lauprete qui est le président de la société Magnitude qu’il a créé en 2018.

Introduction

Votre poste & nom de l’entreprise :

MAGNITUDE, je suis le président de la société

Votre domaine professionnel :

J’ai 25 ans d’expérience dans la vente, le marketing, la gestion et le top management

MAGNITUDE en 2 ou 3 phrases :

De la distribution au consommateur, nous vous accompagnons sur tous vos lieux de vente pour vendre mieux et vendre plus L’expérience que vos clients vivent en magasin a un impact direct sur les ventes et sur l’image de votre marque. Former, séduire ou vendre : Magnitude élabore et met en œuvre les dispositifs humains et digitaux pour transposer sur le terrain votre ambition commerciale, et faire vivre votre expérience de marque.

Sur le plan professionnel, que faisiez-vous avant de devenir indépendant ?

J’ai démarré ma carrière dans des fonctions commerciales. Tout d’abord dans le transport, (comme la famille…), avant de me rendre compte que ce secteur n’était pas du tout fait pour moi. Ancien sportif de haut niveau, j’ai toujours été passionné de sport, et j’ai réussi à intégrer ce milieu pour ne plus le quitter. Après un bref passage chez Nike, j’ai fait mes armes chez Adidas pendant 7 ans. C’est là que j’ai évolué et que j’ai compris le fonctionnement du marché. J’ai démarré comme chef de secteur, avant d’occuper des fonctions de manager terrain, puis de Key account, avant de terminer mon parcours chez Adidas par un poste de KA international ou je m’occupais d’un des plus gros comptes pour la marque, Décathlon..

Pour des questions de choix de vie, j’ai quitté Adidas pour intégrer Diesel, en tant que directeur des ventes footwear et bags. J’y suis resté 2 ans, avant de rejoindre G-Star pour 4 ans en tant que Country manager footwear pour la France, l’Espagne et le Portugal, pour lancer et developper ce nouveau business pour la marque. J’ai fait un très court passage chez Ralph Lauren, ma dernière expérience chez les marques qui m’a permis, à 41 ans, de comprendre qu’après toutes ces années à travailler pour les marques qui me faisaient rêver, je n’avais plus envie de poursuivre ma carrière dans ce type d’organisation.

Quelle était votre motivation pour créer votre propre entreprise ?

Etre acteur de ma vie de manière beaucoup plus directe. Je regardais certains amis entrepreneurs, et malgré l’insécurité ou la connexion permanente à leur job, j’enviais leur liberté et leur capacité à créer leur propre fortune….j’étais prêt. Je n’en aurais pas été capable 10 ans plus tôt. Pour moi c’était une révélation à l’aube de mes 45 ans.

Comment êtes-vous passé de l’idée à l’exécution ?

Il m’a fallu exactement trois choses :

  1. L’externalisation de force de vente collait exactement à ce que j’aimais faire, et savais faire.
  2. Après avoir aidé quelques amis à créer une entreprise similaire, j’ai eu une idée précise de la manière dont cela se fait.
  3. L’opportunité des rencontres, et particulièrement celle de mes associés a fait le reste pour me lancer

Comment se déroule votre vie quotidienne en tant qu’entrepreneur ?

C’est justement ce que je préfère. Elle n’est jamais pareil. Elle est faite parfois aussi de période sous haute pression avec beaucoup d’heures passées à travailler. Elle peut être très sédentaire au bureau, ou plus itinérante dans des périodes de déplacements. Elle me convient toujours car c‘est moi qui décide de son rythme, même dans les périodes compliquées

Quelle est la ou les plus grande(s) récompense(s) de la création de votre propre entreprise ?

Le plaisir d’avoir créer mon équipe et de travailler au jour le jour avec eux dans l’atmosphère que j’ai toujours rêvé de trouver dans mes jobs précédents…un rêve qui devient réalité.

Qu’est-ce qui, à votre avis, fait un bon entrepreneur ?

J’avais conscience qu’il me serait plus facile de me lancer dans un projet dans lequel je pourrais fraire fructifier mon expérience, et mon network. Être entrepreneur, lorsque l’on a connu que des postes de salarié, ne s’improvise pas. Il faut avant tout être prêt dans sa tête. En avoir envie, pas pour fuir quelque chose, mais plutôt par envie d’être acteur de sa vie différemment. C’est un état d’esprit. Il ne se commande pas, il vient à vous, et se renforce avec la réflexion sur le projet.

En quoi est-il différent d’entreprendre à 40 ans plutôt qu’à 20 ans ?

Forcément.. à 40 ans, on commence à percevoir que si l’évolution professionnelle n’est pas au niveau ou on l’imaginait à 20 ans, celà va être difficile de pousuivre avec la même ambition. Et la jeunesse pousse aussi derrière. Les aspirations de vie sont elles aussi différentes

Pour beaucoup de gens, la peur de l’échec est la raison pour laquelle ils n’osent pas créer leur propre entreprise. Que diriez-vous à quelqu’un pour le convaincre d’aller de l’avant de toute façon ? Quel impact la peur a-t-elle eu sur vous ?

Je ne parlerais pas de peur. Etre entrepreneur, c’est avant tout savoir se faire confiance, en sachant se remettre en cause. Je parlerais plus volontiers de risque. La peur de l’échec tétanise, alors que la gestion du risque peut être très excitante. Et l’échec fait partie de l’expérience de l’entrepreneur, il le construit. Ma réponse serait donc: faites vous confiance. Il n’y a que vous qui savez si vous êtes prêt à assumer ce parcours, et c’est en écoutant votre petite voie intérieure que vous saurez si vous êtes prêt à y aller.


Vous souhaitez rencontrer d’autres entrepreneurs ? Dans la première partie de Entrepreneurship 40+, nous avons parlé avec Alban Le Pellec, le directeur général de l’agence de conseil All-Seasons.