Envie de travailler dans le sport ? Quelques conseils pour votre CV.

L’industrie du sport a ses propres règles…

Après plus de 20 ans d’expérience j’ai pu en voir quelques profils et CV. Je pensais que cette expertise pourrait être partagé et cela pouvait être utile dans la redaction et conception de votre CV. Voila mes premières reflexions.

1 : Le CV adapté

Si vous êtes dans le secteur de la création, digital, communication ou du marketing, il va de soi que votre CV se doit d’être original : des couleurs tendances, osez ce que vous aimez et assumez pleinement le CV que vous présentez. En revanche, si vous êtes dans la finance, la logistique, ou les RH, je vous conseille un CV aux tons plus classiques, mais sans pour autant basculer vers un CV triste.

Il existe de beaux modèles pour chaque profession. Alors optez pour une couleur que vous aimez, mais ce sera la seule fantaisie que vous pourrez vous permettre, sauf pour les métiers de designers (graphic designer en particulier)– et ce sera déjà pas mal.

2 : Le CV pour chaque type d’expérience

Vous êtes encore un profil très junior. Il n’est pas toujours facile de quoi mettre dans votre CV. Alors à vous de trouver dans chaque activité les atouts et d’en faire ressortir une qualité susceptible de séduire une personne qui est recruteur.

Si vous n’avez pas un stage ou une expérience dans vos tiroirs, mais vous avez fait de la compétition de tennis à un bon niveau. Ou vous êtes un joueur de golf avec un handicap intéressant. Voilà le tour est joué ! Vous allez pouvoir valoriser votre expérience de la compétition sportive : dépassement de soi, travail, rigueur, compétition.

Pour des étudiants et jeune diplômés, visez le CV sur une seule page en PDF bien évidemment. Soyez concis et apprenez à écrire simplement. Si au contraire, vous avez un profil d’une dizaine d’années d’expériences, n’hésitez pas à passer le tout sur deux pages, et à valoriser vos compétences et projets avec des exemples, des faits concrets, des chiffres à l’appui. En particulier si vous évoluez dans le milieux commercial les chiffres doivent être commenté et facile à comprendre.

3 : La touche finale (ou le french flair…)

En plus de votre CV en version papier et pour faciliter la lecture et pour rester dans la tendance, vous pouvez rajouter un lien qui redirige vers votre profil Linkedin. Pourquoi pas un QR Code à flasher par le recruteur afin d’être plongé directement dans votre univers et des accessoires comme des icônes pour chaque marque/société, afin de faire un CV très attractif sur vos compétences ou intérêts.

Dans tous les cas, l’essentiel est d’assumer votre CV : il est votre carte de visite, et doit vous vendre au mieux. N’hésitez pas à mettre en avant vos activités extra-professionnelles, elles représentent parfois un excellent moyen de départager des candidats dont le parcours est similaire. Ceci est particulièrement valable dans le milieu de start up ou les qualités hands on sont indispensables.

4 : Avant de l’envoyer…

Pensez à vérifier et relire plusieurs fois votre CV, mais aussi par d’autres personnes, afin d’éviter les erreurs de frappe, qui font parfois très mauvaise impression au recruteur, au point qu’il pourrait même mettre ce CV dans la mauvaise pile. Pensez aussi à regarder votre profil LinkedIn et assurez vous que vous avez le même contenu que dans votre CV et que les liens fonctionnent bien.

Le temps est souvent compté lors de l’analyse des CV. On passe en moyenne, moins de 2 minutes dans cette phase de présélection, donc donnez vous toutes les chances de réussir ce passage.

Vous y êtes presque, mais pas avant de voir une dernière fois votre compte FB, si vous en avez un. Parfois le recruteur peut faire un tour par là, et il ne sera pas de bonne augure de trouver que des photos de soirées arrosées ou des informations pas favorables à votre selection, donc soit vous faites le ménage soit vous créer un profil Facebook pro qui montrera votre professionnalisme.

Bon courage

Laisser un commentaire