eSports en forte croissance : Le développement de Sports Électroniques dans le monde sportif 


Le stade est rempli à ses limites avec des milliers des gens regardant leurs athlètes préférés. L'audience bondit, acclame et ne s’arrête pas à observer d’une manière existée. Vous attendriez qu’ils suivent le match de leur équipe préféré, mais en vrai regardent les gens devant les écrans luttant l'un contre l'autre dans un jeu vidéo. Le nombre de „Sports d'Electroniques“ augmentent, cela est en train de se développer d'un hobby à une profession. Les joueurs compètent pour un million € de prix, pour la gloire et la reconnaissance. Il y a des équipes officielles, par exemple le club de football allemand Schalke 04, qui joue officiellement Counter Strike ou Fifa 2017. Le jeu le plus joué semble être „League of Legends“ avec plus de 100 millions de joueurs par mois. Depuis 2011 la Ligue de Championnat de Monde de Légendes a lieu toutes les années où les champions du jeu se trouve en mode de compétition dans un stade. Même dans la première saison ils ont déjà atteint 1. 6 millions de spectateurs. En 2016 il y avait beaucoup de personnes regardant la Ligue de Tournoi de Légendes, même plus que les finales NBA. E-sports deviennent de plus en plus populaires partout dans le monde et ainsi, ils constituent à la croissance d’une nouvelle industrie.

Le future – c’est maintenant : l’industrie d’e-sports en pleine croissance

Selon le Business Insider, les gens passent plus de temps devant leur télé pour regarder des matchs électroniques. En 2016, des spectateurs ont regardé des joueurs professionnels pour une période de temps équivalent à 6 billions d’heures.
 Qui gagne cette fois ? L'audience se lève à > 300 millions de personnes dans le monde entier, en atteignant avec un peu de chance plus de 500 millions de spectateurs dans les 3 ans prochains. On attire beaucoup d’attention en ligne dont la majorité de gens est jeune. La gloire offre à l'industrie de jeu une nouvelle façon complète de grandir en donnant des options pour annoncer et vendre les droits d'observation de leurs événements. L'année dernière, par exemple, les Riot Games (le développeur de League of Legends) ont atteint un accord de la communication audiovisuelle exclusif pour 2 années avec BAMTech évalué à $300 millions. Cela explique, que les eSports ne sont plus une occasion seulement pour les conventions spéciales, mais une possibilité pour les événements traditionnels dans le monde entier.

De progrès pour les eSports: la recognition officielle comme sports

Il y a peu près un mois que le Conseil Olympique de l'Asie (OCA) a annoncé que les sports électroniques seront une partie officielle des Jeux asiatiques (Asiad) en 2022. Si vous n'avez pas entendu d'eux encore : Les Jeux asiatiques sont le deuxième événement multi-sportif après les Jeux Olympiques, tenus en Asie. L'OCA a dit que leur décision est basée sur “le développement rapide et la participation de jeunes sportifs à ce genre de jeu”. Cet événement présente un grand pas à être reconnu comme des sports compétitifs réels. 
Ils ont même un impact sur notre système : Il y a deux ou trois jours que la France a publié un classement afin de protéger les Joueurs eSports professionnels, en définissant le metier d’un athlète sportif professionnel en France et en fixant exactement à quoi un contrat pour les joueurs doit ressembler. Cela est juste le début : Ce guide marque le premier pas pour réguler l'industrie dans le monde entier, en montrant clairement leur signification grandissante.
„To put in perspective how big eSports is becoming, a Google search for "lol" does not produce "laughing out loud" as the top result. Instead, it points to League of Legends, one of the most popular competitive games in existence.“ (Business Insider)
(Pour montrer quelle puissance les eSports ont déjà atteint, une recherche sur google suffit : tapez « lol » et ne soyez pas surpris si le premier résultat affiche « League of Legends » à la place de « laughing out loud ».)

Travailler chez ces entreprises est le plus attractif: LinkedIn Top Companies 2017

Le 18 mai, se déroulait à nouveau l'évènement de l'Academy Award . Chaque année, LinkedIn annonce les meilleures entreprises dans lesquelles les demandeurs d'emplois souhaitent travailler. La plateforme est capable d'obtenir des informations de plusieurs millions d'employés grâce à son propre réseau, ce qui est la raison pour laquelle LinkedIn puisse déterminer les employeurs les plus populaires dans le monde.

Ce qui rend des employés heureux

La liste contient surtout des marques que nous tous connaissons, mais ce n'est pas la raison principale pour leur popularité comme l'employeur. L'étude de LinkedIn montre que les employeurs se concentrent de plus en plus sur une balance entre la vie de travail et le temps libre. Des entreprises comme Adobe offre leurs congés sabbatiques d'employés et de temps libre supplémentaire pour des activités personnelles. En France, c'est surtout la possibilité d'enseignement supérieur et les programmes de stagiaire pour les jeunes, qui font un employeur attractif. LMVH, l'employeur le plus populaire en France, a ouvert un Institut des métiers d'excellence dit "le programme de la formation professionnelle vers l’assurance de la transmission de ses savoir-faire artisanaux auprès des jeunes générations". Thales, le numéro 10, a recruté environ 4000 alternants et stagiaires et a donné un travail aux jeunes diplômés et 200 doctorants.

Les employeurs les plus attractifs

Pour rendre la longue histoire courte, voici les compagnies leader de la France. Pour d'autres pays, voyez les « Top American Companies » ici et les « Top German Companies » ici.
  1. LMVH
  2. Chanel
  3. Richemont
  4. Bouygues Group
  5. Hermès
  6. BNP Paribas
  7. ALTEN
  8. Groupe Crédit Agricole
  9. Total
  10. Thales
  11. L’Oréal
  12. AXA
  13. Akka Technologies
  14. Galeries Lafayette
  15. vente-privée
  16. ENGIE
  17. GROUPE BPCE
  18. Deloitte France
  19. Criteo
  20. Wavestone
  21. Société Générale
  22. showroomprive.com
  23. PwC France
  24. Danone
  25. Valeo

Donc comment LinkedIn reçoit-il leurs données ?

L'étude prend toutes les entreprises ayant plus de 500 employés en compte. LinkedIn analyse leurs données via trois questions principales : La popularité d'une offre d'emploi publiée, l'intérêt de demandeurs d'emploi dans un profil d'entreprises et leurs chances de carrière. Ayant des taux de chiffre d'affaires grandissants, un des enjeux principaux est de savoir si les employés restent dans la même entreprise au moins une année ou encore plus longtemps. Si vous voulez savoir plus sur les listes dans de différents pays et le contenu de l'étude, vérifiez s'il vous plaît le poste du blog original publié par ici.

Un stage dans l’industrie du sport : Notre nouvelle stagiaire, Linda

L'équipe Sportyjob à Biarritz
Comment se passe un stage dans l’industrie du sport ? Vais-je m’intégrer, satisferai-je les attentes de mon patron et collègues et ai-je même ce qu’il faut avoir pour réussir chez Sportyjob ? Mes pensées étaient remplies de beaucoup plus que ces trois questions délicates quand je suis arrivée au bureau à Biarritz le premier jour de mon stage. J’étais – et le suis toujours – enthousiaste de faire partie de l’équipe Sportyjob et sa croissance constante. Le jour où j’ai appris que Lennart et Andy aimeraient que je travaille avec eux, je me suis sentie très heureuse et confiante d’une part mais en même temps, un sentiment d’incertitude et de curiosité m’a envahie. J’aimerais bien vous donner un aperçu de comment tout cela a commencé, ce que j’ai fait auparavant au niveau des mes études et pourquoi j’ai voulu lancer ma carrière dans l’industrie du sport. C’est parti ! Le cours de ma carrière professionnelle a commené quand j’ai quitté ma ville natale en Allemagne pour passer un an à l’étranger aux Etats-Unis en 2010. Je décidais de faire partie d’un programme d’échange d'étudiant quand j’avais 15 ans et heureusement, je fus placée à Petal, Mississippi où beaucoup d’influences ont commencé à former ma personnalité. J’ai toujours été à la recherche des défis sportifs et j’ai aimé pratiquer des sports pendant mon temps libre. Par contre, je n’aurais jamais imaginé que l’industrie du sport puisse faire partie de ma carrière un jour. Le pas suivant qui a affecté ma décision concernant les programmes d’études et par conséquent, mon développement professionnel, était le « gap year » après avoir passé le bac allemand en 2013. J’ai passé six mois en Australie essayant de découvrir quelle voie choisir – mais mon séjour là-bas n’a pas donné de réponse au final – je me suis retrouvée dans un impasse. Après être retournée chez moi en Allemagne, je me suis inscrite à l’université s’appelant Westsaechsische Hochschule Zwickau pour y commencer mes études, un Bachelor de « Languages and Business Administration » avec l’option français. Là aussi, je faisais pas mal de sport pour décompresser après une longue journée de cours. Je me suis demandée avec quel type de travail je pourrai combiner ma passion pour le sport et le besoin d’avoir un bon emploi qui paie les factures.. Etant donné que le programme de mon Bachelor allemand prévoit une année à l’étranger, je me suis installée dans le sud de la France pour y faire une licence professionnelle en GPOD (gestion des petites organisations durables) à l’université de Perpignan. Les mois en cours à l’université se sont passés plus vite qu’imaginé et voilà, le premier jour du stage me faisait en face. Comme mentionnée avant, l’équipe de Sportyjob m’a bien accueillie dès le premier moment et je n’ai pas tardé à commencer à être curieuse concernant la région et mon travail à Biarritz. C’est vrai, ca ne fait pas trop longtemps que je travaille chez Sportyjob, mais je crois déjà que je profite de savoir et savoir-faire qui me sont transmis chaque jour par mes patrons et mes collèges. Je suis impatiente d'en apprendre plus et d'améliorer mes compétences dans les semaines suivantes. Je suis convaincue que tout ce que j’apprends en ce moment, va non seulement m’aider dans ma vie professionnelle mais également dans ma vie privée. Mon conseil ? N’hésite pas à postuler ! Si l’industrie du sport te tente, n'attends pas vu que les offres sont rapidement pourvues. Je ne l'invente pas, je le vois sur Sportyjob ! Alors, c’est à toi ! Bon courage ?